Statue_BD.jpg

Ces affirmations sont pures fiction, la statue antique, abondamment restaurée et placée dans une vasque à la surface rouge sang, exposée au Louvre dans la salle du Manège, n'est autre que Pixelus, créateur des premières mosaïques numérotées. De son nom est issu le terme actuel de pixel, particule élémentaire de l'image numérique.

 

Un peu d'histoire : Pixelus n'est pas l'inventeur de la mosaïque, technique picturale bien plus ancienne, mais le créateur d'un procédé innovant dans la reproduction répétitive des images en mosaïque. En comparaison, Gutenberg n'a pas vraiment inventé l'imprimerie mais il fut créateur du concept des caractères mobiles en métal permettant de composer des textes mécaniquement afin de remplacer l'écriture manuelle et de développer ainsi un outil industriel. 

 

Char_BDef.jpg

 

Avant Pixelus, la mosaïque était une activité artisanale assez barbare qui consistait à dessiner une image en juxtaposant des cailloux de couleur. C'était très long, fastidieux et pauvre en couleurs, d'où l'expression "un travail de romain".

 

Au second siècle après J.-C., Pixelus a d'abord l'idée de fabriquer des carreaux carrés en terre cuite colorée auxquels il donne son nom : des "pixelus". Leur taille est variable selon des "résolutions" standards. Ce progrès permet d'aligner les carreaux en lignes et par colonnes et l'émaillage assure une meilleure saturation des couleurs et une bonne pérennité surtout en extérieur.

 

Reste l'organisation et la gestion de la production. Au début, les couleurs produites sont très aléatoires et le système devient vite ingérable. Une seconde idée vient alors à Pixelus : numéroter les couleurs de carreaux, chaque chiffre correspondant à une couleur précise. Le nombre de couleurs est limité à 256 (32 groupes de 8 teintes), valeur jugée suffisante pour assurer une bonne gradation de la gamme colorée. Ce nombre est actuellement obtenu par un codage sur 8 bits. Les premières images numériques en couleurs étaient générées selon ce codage.

 

Pixelus_1er_BD.jpg

Pixelus, à l'apogée de sa notoriété, avait même caressé l'ambition de devenir empereur.

 

Le "pixelus" en terre cuite est donc gravé au dos d'un numéro qui défini sa couleur. Cette nouvelle méthode permet de standardiser, de classer, de trier… de fournir à l'artisan exécutant un plan précis, quadrillage sur parchemin sur lequel chaque emplacement de carreau est numéroté selon sa couleur (le plan est nommé "fichier", "file" en Celte) afin d'assurer une mosaïque identique pour chaque exemplaire. Ainsi, l''image exécutée à Pompéi sera semblable à ses reproductions en Britanie (Angleterre) et jusqu'à Alexandrie. 

 

Seul ombre au tableau, Pixelus ne maîtrise pas la fidélité et la stabilité des couleurs d'émail tel que nous l'entendons à ce jour en terme de "gestion colorimétrique" mais les résultats sont jugés satisfaisants pour l'époque malgré l'exigence de Néron qui envoi facilement aux lions les fournisseurs incompétents.

 

Un autre personnage contemporain de Pixelus : Julius Jipegus dont nous n'avons pas de représentation mais qui reste toutefois célèbre par son invention reconnue aujourd'hui sous le terme de "compression JPEG". Rappel du concept : si vous observez un ciel bleu dans une photo numérique, vous constatez que les pixels bleus très agrandis sont tous un peu différents visuellement et par leurs valeurs numériques. 

Jipegus avait fait le même constat car les pixelus bleus, dans un ciel uniforme, portant le même chiffre de référence n'étaient pas tous parfaitement identiques, défauts de couleur inhérents à la cuisson de l'émail. Il eut alors l'idée de remplacer une zone de 64 pixelus bleus (8 x 8) par un seul grand carreau bleu de la même surface globale que les 64. L'œil n'y verrait que du bleu et le travail serait bien simplifié. 

L'algorithme de compression JPEG est basé sur ce principe.

 

Il reste des interrogations sur le mode de vie de Pixelus dont la statue au Louvre demeure énigmatique d'où les propos d'un chroniqueur de l'époque : "Qu'est-ce-que Pixelus foutait là, à poil, dans une bassine de Chianti" (traduction approximative du latin argotique de la banlieue romaine). L'enquête est toujours en cours.

 

Toutes les explications à travers une vidéo d'un témoignage de l'existance de Pixelus !

* Acquisition du cardinal Scipion Borghèse (1576 - 1623)