La performance consiste à zoomer à l'infini sur la ville afin de découvrir, par agrandissement, des détails lointains d'une netteté exceptionnelle.

Il y a quelques jours, en explorant, par désœuvrement, les toits de la capitale sur cette photo, nous avons découvert la présence de cette belle inconnue que nous nommerons Julie pour la suite du sujet.

Mais qui est donc réellement Julie ? Est-ce sa tenue habituelle ? Provocation ou simple désinvolture ? 

Nous proposons d'organiser un jeu de recherche, stupide, dans l'esprit "ultra-gang" qui nous anime : l'opération "il faut retrouver Julie" est lancée, un mot d'ordre qui doit mobiliser tous nos wisinautes.

Si vous connaissez ou reconnaissez Julie, contactez-nous, anonymat garantie.

Méthode d'investigation conseillée : la scène se situe sur la photo panoramique quelque-part dans Paris. Comme pour la recherche de Charly dans une foule bigarrée, à vous de zoomer tout azimut afin de localiser l'appartement de notre laveuse de carreaux et de la débusquer par recherche de proximité. Bonne chasse !

Mais avons-nous le droit de nous immiscer dans la vie privée de Julie ? Profitons-en pour rappeler les droits à l'image en la matière.

Toute personne dispose d'un droit sur sa propre image et peut en interdire la reproduction.

"Avant toute diffusion publique d'une photographie par voie de presse ou autre (site internet, télévision, etc.), le diffuseur doit obtenir l'autorisation de diffusion de la personne concernée…" (wikipedia).

Pour plus d'infos, rechercher "droit à l'image" sur Google.

Sommes-nous en infraction avec le cas de Julie par laquelle l'autorisation de diffusion ne peut nous parvenir qu'après avoir retrouvé ladite Julie pour lui demander (on n'y croit pas trop… à son accord) ? C'est pourquoi il faut retrouver Julie avec la même détermination qu'il a fallu déployer pour sauver le soldat Ryan.

Et le photographe ? Risque-t-il des ennuis? Si oui, et pour sa défense, pouvait-il anticiper le piège à retardement que la belle ingénue lui réservait inconsciemment.

Quoique libre de son comportement, Julie elle-même est-elle claire ? Peut-on l'accuser d'attentat à la pudeur… d'exibitionnisme, d'incitation à la débauche ou autres méfaits d'indécence ? Et si Julie se dénonçait elle-même ?

On attend vos commentaires.

Dominique