Concernant mon avis personnel puisque pas mal de personnes me l'ont demandé, le voici :

Je suis graphiste indépendant depuis maintenant 4 ans et je dois dire que mon activité se porte plutôt bien… comme pas mal de jeunes, les débuts ont été assez cahotiques, réalisation de flys, de logos, de pochettes de disque… à des prix assez ridicules. Attitude difficile à gérer au départ, car on doit tous se constituer un book avec des travaux personnels mais, une fois en face du client, c'est une autre histoire. Les entreprises aiment voir des travaux réalisés dans des conditions réelles à la suite d'une réflexion marketing . Les books remplis de belles images réalisées à l'école ou chez soi ont un impact très moyen.

J'ai donc ajouté des cas plus "commerciaux" à mon book et mon BTS Action Commercial m'a pas mal servi, plus particulièrement la force de vente. Il est vrai également, que je n'ai jamais été trop timide et que j'ai souvent gagné mes exams à l'oral. Des atoûts essentiels face au client.

J'ai donc accepté de réaliser des commandes à bas prix pour assurer mon book… mais les coûts de la vie m'ont convaincu rapidement à mieux facturer />
Je me suis aussi rendu compte que mes devis passaient beaucoup mieux quand je gérais moi-même l'étude marketing, l'impression, la livraison…

Durant cette période, je lisais, je regardais des tutoriaux, des magazines, j'assistais à des séminaires. Passionné par ce monde de l'image, de la mise en page, la photo, photo-montage, animations, sites web, design… je voulais toucher un peu à tout, avec toujours des slogans en tête "si lui a réussi à faire ça, pourquoi pas moi", et aussi : "ils ont réussi car ils ne savaient pas que c'était impossible", qui rappelle qu'une petite dose d'inconscience tempère la peur.

J'ai ensuite commencé par lancer des projets multiples en même temps, certains ont bien tourné, d'autres moins… mais aujourd'hui, je travaille régulièrement pour différents clients, je réalise de plus en plus de communications générales : chartes graphiques + site Internet + animations vidéos… et j'ajoute depuis quelques temps une partie purement commerciale comprenant du buzz sur le web pour promouvoir l'entreprise (dont je gère la communication).

Toute mon activité me rapporte en moyenne entre 2000 et 2500 € NET par mois.

Celle-ci dépasse largement les 35 heures et comprend :

l'activité sur Wisibility (marketing, commercial, développement, partenariat, rédaction…) + Gestion éditoriale du magazine Advanced Photoshop + Formation (interventions de formations expertes dans les métiers de l'image) + Démos et conférences lors d'événements (interventions pour Adobe, Apple, Wacom…) + mon travail de graphiste indépendant (réalisation de chartes graphiques, site internet, vidéo…)

Vivant dans le sud (ce qui a son importance pour le bien-être), j'ai acheté un appartement (il paraitrait que certaines photos traînent sur le web ;) par ici par exemple, promis je ferai une galerie Lightroom dans peu de temps, vous êtes nombreux à me le demander, vue que j'avais montré les travaux à un moment ) j'ai une voiture, un scooter, une belle femme, 2 chats, je pars de temps en temps en vacances, je m'achète en permanence des baskets, des fringues… Bref… pour moi la vie est belle et j'en profite !

Toutes ces confidences pour dire que nous sommes nombreux à bien vivre de notre métier, et qu'il faut encourager tout le monde vers plus de succès sans s'appitoyer sur son sort mais il faut arrêter aussi de faire croire que la vie est rose pour tout le monde !

Je constate qu'autour de moi, j'ai de plus en plus d'amis dans la profession (salarié ou indépendant) qui galèrent et même grave ! Quelques dizaines d'amis ! Je trouve que la proportion est inquiétante… alors, par respect pour eux (qui n'ont pas osé venir poster des commentaires vue la réaction méprisante de certains), je ne dirai pas que tout va bien dans nos métiers et qu'il y a beaucoup de travail bien payé pour tout le monde ! Je ne juge pas, je constate. Autre phénomène : certains de ces artistes, ceux qui cartonnent, tentent de plus en plus l'aventure à l'étranger… généralement signe qu'il y a de meilleures conditions ailleurs…

En conclusion, comme dans de nombreux métiers, certains s'en sortent plutôt bien et je pense en faire partie, mais proportionnellement, j'observe qu'il y en a moins qu'avant et que, pour vivre correctement de son métier, il faut se remuer beaucoup plus que les générations précédentes.

Je vous rappelle aussi les quelques thèmes déjà abordés mais peu développés :

- la qualité de l'enseignement en écoles et centres de formation

- l'avis des profs… et des "élèves" !

- l'intérêt des stages

- l'attitude des entreprises dans le recrutement

- faut-il se spécialiser print ou multimédia ?

- les différents statuts d'indépendant

- quels tarifs à Paris ou en région ?

- différences entre "opérateur PAO" (éxé ?), graphiste print ou web (créa ?)

- comment se spécialiser dans un domaine moins encombré

Encore merci à tous pour ces échanges très instructifs !

A+ Tony