Tutoriels vidéo art graphique gratuits

 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Yann M.

Pages: [1] 2
1
Illustrator / Re : Effet tampon sur Illustrator
« le: mai 31, 2017, 13:05:25 pm »
Perso, j'ai une fois fait ça en scannant un tampon sur une enveloppe, et retouché partiellement, les chiffres et dates. Je me suis créé une image bitmap au trait, vectorisable. Après on peut le garder pour revoir les chiffres via une police "bouffée" (il y'en a plein dafont).

2
Bonjour,
tu as essayé d'utiliser les outils de motifs? Car ils sont faits pour remplir une zone de façon régulière. Tout est dans l'art de préparer l'unité de base avant de l'appliquer en fond de zone. Perso je suis pas fan de cette fonctionnalité, mais si elle répond à ton besoin.

3
Bon, j'ai fait une batterie de tests, dont un nouveau compte sur mon Mac, une réinstall d'illus CS5.5 par dessus, mais rien n'y fait. J'ai aussi remarqué que l'ouverture d'un pdf issu de CS5, sous Illus CS6 et "enregistré" après une modif, le CS6 quitte. mes pdf ont vraiment l'air d'être corrompus de l'intérieur par le CS5. Et je n'ai pas de mise à jour update possible.
y'a plus qu'à passer au CC... mais c'est le gros investissement global...

4
j'ai fait le "reset" des prèfs au démarrage d'illus... souci résolu pendant 10mn, puis revient au fur à mesure des jobs travaillés...
incompréhensible.
Je cherche ce que j'amène de nouveau dans mes éléments de travail...

5
Certes, je comprends... mais vu que le souci survient après plusieurs années sans aucun problème...
tu comprends que je voudrai bien trouver la raison  :-\

6
Bon fausse joie, le souci persiste, et contamine tous les postes. A croire que c'est un virus, mais sur Mac on y croit peu. Donc pour résumer, obligé de faire "enregistrer sous" pour avoir un cadrage pdf conforme eu plan de travail illustrator. En mono ou multipage peu importe. Sur serveur ou en local sur poste idem.

Une idée?

7
Bon problème résolu. J'ai jeté un peu plus de préférences, et l'espace de travail que je m'étais enregistré.
En premier lieu je n'avais jeté que le fichier "préfs", mais ça n'avait pas suffit.

A+

8
Illustrator / Illustrator CS5 - cadrage pdf décalé ou non conforme
« le: mars 09, 2017, 10:22:07 am »
Bonjour,
J'ai un "bug" qui est apparu il y'a peu sans que j'ai modifié ma méthode de travail habituelle.
Lorsque je fais un "enregsitrer" simple, en pdf depuis illustrator CS5, le cadrage de page en aperçu part complètement en sucette. Si je fais "enregistrer sous", il redevient correct, avec les mêmes paramètres prédéfinis (type presse). Si je refais "enregistrer" ça repart en sucette...

J'ajoute que ça le fait avec n'importe quel paramètre pdf, prédéfini, genre le "qualité optimale" par exemple.
Ou un que j'aurai créé moi-même.

Une idée?

Merci

9
Citer

C'est un truc qu'il faut comprendre avec les clients (et c'est pareil avec les patrons) : si tu te décarcasses une fois pour faire un truc quasi impossible, même en prévenant bien que c'est exceptionnel et que tu ne le referas pas pour rien au monde, eux ont vu que c'est faisable, puisque tu l'as fait, et donc considèrent que tu sauras/pourras le refaire... donc ils te le redemanderont en ignorant totalement tes avertissements. Donc soit tu continues à bidouiller pour faire des miracles sans rien dire, et ce faisant tu te discrédites toi-même, et tu vas avoir des images qui vont être de pire en pire, soit tu imposes une limite et tu t'y tiens contre vents et marées sans aucune dérogations.


Bonjour,
Tout à fait. Je confirme que l'on est bien dans ce rapport de rigueur d'attitude, en face des clients. Si jamais tu t'autorises des bidouilles de sioux que toi seul connaît, pour "arranger" tant bien que mal les choses, alors c'est mort. Tu mets le doigt dans l'engrenage. Je m'y suis moi-même très souvent brûlé les doigts. Mais je vieillis aussi et arrive mieux à durcir le ton maintenant.
Il y'a une première étape possible, c'est le "cahier des charge" (pao), que tu peux fournir à tes clients systématiquement, et qui te permet de refuser ou du moins réclamer les éléments corrects en cas de non conformité des fichiers. Ce n'est certes qu'un outil théorique, mais c'est une première marche à gravir, plutôt sécurisante. Sous utilisé car forcément il embête tout le monde ce cahier des charge. Il embête tous ceux qui ne comprennent pas la technique, et aussi les agences qui n'aiment pas changer leurs habitudes.
Aujourd'hui nous nous appuyons dessus autant que possible, avec une analyse systématique des fichiers entrants, et une réponse "conforme" ou "pas conforme" avec les points à corriger. En général ça se passe très bien, car cela instaure un climat de responsabilité et tout le monde a envie que le boulot se fasse au final.

10
Illustrator / Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: décembre 15, 2016, 13:25:41 pm »
Oui c'est plutôt ça, c'est le royaume de la teinte préparée ou personnalisée... même pas pantone. Quoiqu'avec le temps on commence à inciter à standardiser et se tourner au max vers pantone, histoire d'avoir un référentiel que tout le monde reconnaît, mais avec toutes les limites que ça représente. On sait tous quelle qualité Pantone met dans ses nuanciers  ::)... mais vu qu'il est hors de question de faire un cours sur le Lab aux boulangers... le pantone rassure. mais c'est un autre débat.

11
Illustrator / Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: décembre 14, 2016, 11:15:12 am »

Citer

Ben non, justement, aujourd'hui c'est ce qu'il ne faut surtout pas faire, car c'est prendre le risque de se faire piquer le taf !

Aujourd'hui, c'est tellement la merde dans l'imprimerie que (presque) tout le monde est prêt à toutes les saloperies possibles pour récupérer (ou voler) un client...


On doit être sacrément chanceux alors, parce que on ne se fait pas piquer le boulot comme ça. Nos clients sont en général des partenaires artisans, relativement proches, gérés par un réseau de représentants exclusifs, et puis nous faisons du pack que, pour une partie, peu d'imprimeurs peuvent assumer en France. Et ça ne les empêche pas d'être exigents lors de la visualisation de leurs BAT, soit via pdf, soit via épreuvage GMG. Donc le pdf basse def, on le fait parfois à la demande, mais il est vite "refusé" visuellement. Très difficile d'imposer ça à notre clientèle. J'ai même pensé à la protection des pdf, j'avais commencé à mettre le doigt dans le paramètrage par mot de passe, mais j'ai vite renoncé devant les enjeux réels et les contraintes au quotidien.
Les clients vont même jusqu'à nous redemander leur logo ou leur décor, pour envoyer à un autre imprimeur publicitaire (domaine que nous ne gérons pas), alors qu'ils ont déjà tout eu lors de nos BAT. Mais ils sont souvent incapables de s'en rendre compte et de le gérer eux-même. J'adore renvoyer ce qu'ils ont déjà ! :P

Plus on discute et plus je me rends compte du fossé très particulier qui sépare nos pratiques. Car tu me parles de risques et d'ennuis que je n'ai pas vraiment dans mon domaine, et avec les pratiques client que nous avons.
Je ne dis pas que nous ne perdons pas de client, mais c'est pour des raisons de budget (ça part en asie parfois) ou de prestation commerciale pure... Parfois ils reviennent, car la Chine, ça a aussi ses limites...

12
Illustrator / Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: décembre 13, 2016, 14:40:50 pm »
Citer
En fait tu n'as même pas besoin de PDF hybride pour les opérations en internes sur les fichiers ! tu peux travailler sur du .AI pur (donc sans PDF associé) (ou du .indd...) et faire un PDF pur basse-résolution pour le BàT à envoyer au client, puis un autre haute-résolution pour l'impression quand le BàT est accepté.

J'y ai bien pensé, et il y'a longtemps. Mais dans l'idéal, et c'est là que je suis peut-être pas allé assez loin, j'aurai dû mettre en place un script ou un automatisme qui me génère les différents formats à la volée. Pour être sûr que la moindre modif soit répercutée sur les autres formats. En passant de la version A à la version B il serait impératif de l'avoir automatiquement en ai, en pdf BDef et en pdf HD.
Mais même avec ça, je te raconte pas le nombre de fichiers générés dans les projets. Nous arrivons fréquemment aux versions D, E, F, sur du multi références, ou multi tailles (genre 5 à 8 tailles de boîte). Tu imagines les conséquences en gérant les choses sur 3 "formats" différents? Déjà aujourd'hui nous générons à la demande un pdf écran allégé, et ce, seulement quand le poids de la construction nous y oblige (ça reste ponctuel).
Nous faisons aussi de la personnalisation griffe texte (nom, ville, logo, tél), sur plus de 4000 clients à l'année, autrefois sur Xpress, je nous vois très mal devoir gérer aujourd'hui plusieurs formats pour chaque griffe. C'est tout bonnement anti-productif (à la vue de notre charge) et même très dangereux. Déjà le pdf fait aujourd'hui est réinjecté dans l'ERP, trimbalé dans tout le réseau commercial, il a donc tout intérêt à être bien conçu et unique dès le départ. On avait même fait un démarrage d'étude avec ID (l'opératrice avait fait une formation), pour comparer les méthodes de travail. Y'a pas eu photo. Alors que ID est nettement plus fort dans la productivité multipage et le travail du texte. Je t'avoue qu'on se pose régulièrement encore la question, histoire de se remettre en question... Si le fichier IDD pouvait être vu et lu par tout le monde alors pourquoi pas, mais encore, tu devrais gérer une masse d'imports vectoriels, alors que le fichier illus, unique et complet n'en aura jamais besoin. Les griffes (en NB) sont à 99,99% du vectoriel.
Et bien aujourd'hui les erreurs se comptent sur les doigts d'une main sur toute l'année, et elles ne sont pas liées à l'hybridation du pdf. Et encore, je trouve que même avec un pdf hybride mais unique, il y'a encore beaucoup trop de "bordel" dans nos dossiers  :P

13
Illustrator / Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: décembre 12, 2016, 08:39:39 am »
Bonjour Claude,
Effectivement je comprends mieux aussi ton contexte de travail. La notion de maquette avec du travail en série derrière notamment. J'y ai longtemps pensé lorsque nous étions passé à la série CS3, où j'avais profité d'une demo adobe chez mon fournisseur mac/pao. Nous avions eu un bel exposé des fonctionnalités appliquées au monde du packaging avec de jolis exemples de canettes de bière, que tu déclines en séries multicolores (avec le fameux guide des couleurs sur Illus notamment), et la complicité énorme avec ID dans ce travail. Mais revenu chez moi, et replongé dans le bain de nos dossiers.... impossible d'appliquer toutes ces merveilles. Je sais pas ce qu'on a fait au bon dieu, mais chez nous, c'est un foisonnement de travaux tous particuliers, notre coeur de clientèle c'est le petit artisan de quartier qui prend 50 à 1000 boîtes, avec ses formes particulières à lui, déclinées en multiples tailles, imprimées en amalgame, avec des cales, cuvettes, fourreau, gorge, et je te prends 3 tailles ensemble, puis les 2 autres, et je découpe à la taille, un coup tu raisonne décor groupé sur 3 formats, un autre personnalisé à la taille... et il m'est d'ailleurs impossible de décrire tous les aspects. Esko s'y est d'ailleurs cassé un peu les dents lorsqu'ils ont voulu nous vendre de la standardisation et de l'automatisme via leur flux et Artpro. Nous avons dû revoir les fonctionnalités à la baisse. Le mec de chez Esko qui devait bâtir notre plan d'action a dû s'assoir un moment pour réfléchir, et dire "ha okkkay...". ;D
Donc pour finir et résumer, je suis un mauvais exemple  :P
Et c'est vrai que rééditer un pdf d'export est dangereux... on en est tout à fait conscient, mais tu comprends que les modifs à faire ne sont pas que rajouter du fond perdu ou redéfinir les séparations. Il faut bien souvent repenser l'imposition sur la forme définitive, inversion de faces, collage, réserves, corrections d'objets graphiques etc... là aussi c'est foisonnant de diversité de cas, la forme de découpe elle-même passe par un versionnage codifié et multiple (tu connais ça ;)).
Pour que ID s'impose, il faudrait qu'effectivement on puisse amener un minimum de standardisation dans notre méthode de travail. Ce serait super mais pas d'actualité car nous survivons justement sur la diversité de notre clientèle, nombreuse, mais faite de beaucoup de beaucoup de petits faiseurs, parmi quelques gros.
Dernier point que tu soulèves avec les images incorporées, où effectivement je me bats pour avoir des images liées et une gestion de ressources maitrisable et intelligente, et comme nous travaillons sur serveur, la question des liens est devenue une vraie force. Finies les copies de poste à poste. Du coup le pdf hybride s'avère léger si toutes les conditions sont réunies. A moi de surveiller ça  ::)
Quelquepart on a imité ce que ID fait lors du rassemblement pour impression, on a créé un jeu de répertoires standards pour chaque projet, lui-même codifié de façon automatique par l'ERP. Si on a réussi à standardisé quelquechose, c'est au moins l'arborescence.

14
Illustrator / Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: décembre 09, 2016, 09:26:48 am »
heuu... comment dire.... ben rien!  ;D
Tu me fais une grosse leçon, et merci pour ça (non sincèrement). Mais on va déjà oublier toute la partie correspondante à l'édition. Elle ne me concerne pas, et j'ai peut-être maladroitement "généralisé" mon discours, alors que je suis cantonné au pack, au pack "d'artisan", en tant qu'imprimeur+agence crea qui a aussi ses propres collections de produits, nous travaillons quasiment en "cercle fermé". C'est vrai que nous sommes une vieille boîte qui s'est construite sur de vieux savoirs trad, où la pao est venue sur le tard et où il a fallu convaincre beaucoup de monde à son utilisation. Il fut un temps où Xpress était indispensable pour seulement imprimer ou flasher en séparation. On faisait de l'eps avec Illus et Xpress faisait tout le boulot de montage et d'export vers le rip de flashage. Aujourd'hui tout le boulot de rip se fait via des flux numériques (esko) qui absorbent du pdf. Mais en amont on crée, on dessine, jusqu'aux tracés de forme, et je peux t'assurer que simplifier le nombre d'outils sur lesquels former les gens, simplifier le nombre de formats de fichiers à utiliser, et bien les utiliser, a été un vrai gain de temps et pire (tu vas hurler !), une sécurité pour tout le monde. si si! Les erreurs de qualité sont toujours dûes à des erreurs humaines et jamais au fait d'avoir fait du pdf hybride sur illus. Bien au contraire, puisque centraliser le travail sur le pdf hybride a permis de régulariser et uniformiser nos procédures. Et il n'y a jamais de conséquence graphique liées à cet état de fait. Les soucis graphiques sont liés à des fichiers mal construits dès le départ, ou à des ressources de piètre qualité ou pas fournies, qu'il nous faut réclamer comme on le ferait pour du ID. J'ai reçu des dossiers faits sur ID avec tout le panel de dossiers de liens nécessaires, mais quand c'est mal fait c'est mal fait. Et quand, au contraire, tu n'as que le pdf d'export, et qu'il faut modifier le graphisme vectoriel, c'est pas ID qui va m'aider directement.
je ne renie aucunement ID dans ses qualités, mais passer par lui en tant qu'assembleur, modificateur, imprimeur, exporteur, m'apparaît aujourd'hui comme un surplus dans la méthode, quand je peux tout faire correctement (si si c'est possible), et rapidement (si si je t'assure) dans Illus. Car Artpro (qui ré-interprête le pdf) et le flux prennent le relai pour la prod.

Il y'a parfois tellement à revoir au point par point vectoriel sur des fichiers fournis (attention clientèle d'artisans), que Illus s'impose de toute façon dans le dur, et que tu as besoin d'avoir toute la construction brute sous les yeux, structurée. Nous sommes même plutôt en phase créa vectorielle permanente sur les fichiers jusqu'à la prod finale. D'ailleurs on nous prend à tord pour de simples imprimeurs.

Tu sais, j'ai déjà eu cette réflexion dans le passé, j'avais étudié l'idée du passage ID, pour nous amener de la productivité et sécuriser certaines procédures de travail. Cela engageait aussi beaucoup de formation. Mais, tu vas me dire que c'est par facilité qu'on l'a pa fait ( :P), on a vite mesuré le gain de temps sur le type de travaux que nous faisons en restant dans l'éditeur vectoriel tout simplement, sans que cela n'ait aucune conséquence négative sur la qualité produite. Et Puis adobe nous a offert ensuite le ai-pdf hybride, pourquoi ne pas en profiter dès la créa?

Mais certes, si j'en ai l'occasion, il serait bon que je vois de mes yeux une agence qui crée du pack dans ID. Il y' a toujours à apprendre et est bien idiot celui qui ne se remet jamais en question. D'ailleurs si je regarde en arrière l'évolution de la pao, 20 ans en arrière.... heureusement qu'on a accepté de changer de méthodes.

Bon je sens que je vais avoir droit à une autre leçon  ;D
Perso ça me fait du bien de parler de tout ça je l'avoue... ça aura l'avantage de me pousser à retourner voir ID  ;)
Si je suis venu sur ce fofo c'est aussi pour casser mes certitudes  ;) on verra si ça marche.

15
C'est pire que ça, car je suis un rien borné je l'avoue. Je connais les capacités d'ID, mais celles d'Illus me suffisent largement dans le cadre de notre travail sur pack, et passer par ID n'a franchement pas d'intérêt à notre niveau. Tout extraordinaire que soit ID . Et c'est vrai que c'est un super outil.
En revanche, j'aurai aimé que Illustrator emprunte des fonctionnalités à Artpro et Artioscad plutôt qu'à ID.
car le travail sur pack, c'est du filaire et du vectoriel en grande majorité avec quelques imports d'image de temps en temps. Artpro est vraiment plus puissant.
Majoritairement on reçoit de l'extérieur du illustrator CC, de l'export d'Artpro parfois, et quelques exports d'ID aussi mais ces derniers pas majoritaires du tout.
Alors peut-être suis-je dans une niche particulière...

Pages: [1] 2


Wisibility est un sité dédié à la formation aux métiers l’image. Vous y trouverez différentes ressources vous aidant à maîtriser les logiciels graphiques tels que Photoshop, Lightroom, Illustrator, InDesign, Flash… Aujourd’hui, Wisibility réunie plus d'une vingtaine d’experts, intervenant en Entreprise pour former graphistes, webdesigners, développeurs web, photographes, monteurs, trucistes…
Depuis 2006 nous nous sommes spécialisés dans les tutoriels vidéos permettant de se former à distance. Notre forum très actif, géré par une équipe de bénévoles répondra à vos demandes. Vous pourrez également profiter de nos émissions et reportages sur la Wisi TV.
Contact - Wisibility est une marque déposée

Blog - Tutoriels - Wisi TV - Forum