Forum Wisibility

COULEUR => Moniteur => Discussion démarrée par: ngerard le novembre 17, 2007, 13:12:13 pm

Titre: Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: ngerard le novembre 17, 2007, 13:12:13 pm
Le calibrage (etcaractérisation) de l'écran d'ordinateur est sûrement le sujet qui fait couler le plus d'encre. Il suffit de voir tout ce qui se dit, et le nombre de mauvaises interprétations ou contre-vérités qui sont proférées.
Voici quelques éléments concrets permettant d'étayer vos réflextions.
- Le but du calibrage de l'écran, en général, est de pouvoir visualiser correctement ce qu'il y a dans vos fichiers images, et de pouvoir comparer à l'écran ces fichiers à des documents imprimés (sorties photo, épreuves ou impressions offset par exemple).
- Il faut donc que votre source lumineuse éclairant les sorties papier possèdent des caractéristiques (en termes de qualité et de quantité de lumière) similaires à celles de votre moniteur.
- Les standards arts graphiques (qui tendent à devenir des normes ISO) nous indiquent une température de couleur de 5000K pour les sources d'observation (c'est ce que l'on trouve chez les photographes et graphistes sèrieux, et chez les imprimeurs). Ceci caractérise la couleur de la lumière blanche émise et le spectre qu'elle représente.
- L'écran doit donc à priori être calibré avec une température de couleurs de 5000K pour que les fichiers ouverts dans une application gérant la couleur, puissent être comparés à des tirages observés sous une source normalisée. (Pour rappel la lumière du jour varie de 4000 à 11000k selon l'heure, la latitude, l'altitude et la saison).
- Deux autres paramètres sont à prendre en considération pour le calibrage de l'écran : Le gamma et le niveau de luminosité
- Gamma = 2.2 pour Mac aussi bien que pour PC. C'est ce que nous préconisons, car cela évite les différences entre les duex plateformes et cela correspond mieux, semble t'il, à notre physiologie de la vision pour la correction des images.
- Niveau de luminosité (point blanc) = 120cd/m2 (candelas par mètre carré) pour la retouche et la correction des images. Ce facteur est très important, car si votre écran est trop lumineux (>140cd/m2) vous allez "bruler" les hautes lumières de vos images, et si votre écran est trop sombre (<100cd/m2) vous ne distinguerez pas les détails des ombres de vos images.
- Point noir : la norme précise qu'il doit être 1/100° du point blanc (soit 1,2cd/m2 si le point blanc est à 120cd/m2)
- C'est le niveau lumineux de votre cabine d'observation qui doit être réglé au même niveau que celui de votre moniteur et pas le contraire.
- Si votre source d'observation des tirages est à 6500K par exemple, alors pour comparer vos fichiers à vos sorties il faut régler votre écran à 6500K.
- C'est l'espace de travail RVB que vous avez choisi (ou qui est intégré dans les images que vous ouvrez) qui forcera la carte vidéo à afficher la température de couleur de l'espace (Adobe98 ou sRGB =6600K, eciRGB =5100K).
- Cela ne "fatigue pas" ou n'use pas la carte video avec un écran LCD qui ne s'usera pas plus. Par contre l'espace colorimétrique reproductible sera réduit.
Par contre il est vrai qu'avec les anciens écrans CRT (cathodiques) réglés à 7500K voire 9500K il y avait usure de la surface de l'écran car le canon à électrons produisait plus d'électrons pour y arriver et "brûlait" l'écran qui pouvait s'user plus vite.
- L'espace colorimétrique reproductible par un écran (le nombre des couleurs qu'il peut afficher) ne dépasse pas en général celui de l'espace sRGB (et souvent bien moins si l'écran est de mauvaise qualité ou s'il n'est pas calibré).
- Les écrans LCD arts graphiques présentent des espaces de plus en plus larges (si bien calibrés). Par exemple le Quato Intelliproof 213 Excellence reproduit la quasi totalité des couleurs de l'espace ISOcoated = pour la première fois un écran permet d'afficher réellement TOUTES les couleurs imprimables en offset sur un papier couché.
- L'UGRA, organisme certificateur, vend un logiciel permettant de vérifier le calibrage des écrans par rapport aux standards d'impression, pour le softproofing: http://www.ugra.ch/index.php?session=16122564&show=298
Ce logiciel est d'ailleurs livré avec les écrans Quato Intelliproof.
Titre: Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: sixroubles le novembre 17, 2007, 17:23:49 pm
Voila qui est clair.
Merci
Titre: Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: Yorigami le novembre 17, 2007, 17:31:31 pm
Citation de: B#
A epingler non? ;)
Effectivement ;) ...

C'est fait.

Merci Gerard.
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: Pavlou le mai 21, 2008, 13:37:08 pm
Merci pour les explications, mais je ne vois pas où régler tout cela !
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: ngerard le juin 08, 2008, 09:36:57 am
J'avais oublié en effet de préciser que pour calibrer un écran il faut :
- un écran réglable (température de couleurs, gamma et luminosité)
- un logiciel de calibrage (livré avec tous les colorimètres, et avec tous les écrans professionnels)
- un colorimètre d'écran (EyeOne Display, EyeOne Pro, Spyder)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: marroon le juin 08, 2008, 16:22:58 pm
Merci pour ce post récapitulatif de ce qui se dit depuis quelques temps. Bravo ngerard ! ;)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: Fabricius le juillet 04, 2008, 11:14:13 am
Je ne comprends pas cette explication de Gérard :

"- C'est l'espace de travail RVB que vous avez choisi (ou qui est intégré dans les images que vous ouvrez) qui forcera la carte vidéo à afficher la température de couleur de l'espace (Adobe98 ou sRGB =6600K, eciRGB =5100K).
- Cela ne "fatigue pas" ou n'use pas la carte video avec un écran LCD qui ne s'usera pas plus. Par contre l'espace colorimétrique reproductible sera réduit."

Si je fais 2 réglages d'étalonnage d'écran (6500K et 5000K) et deux espaces de travail différents (sRVB D65 et DonRGB D50) : Et si je fais toutes les combinaisons possible sur un échantillon blanc : le blanc perçu est toujours celui de l'écran, pas celui de l'espace de travail.

D'autre part j'ai trouvé sur le site profil-couleur.com, une explication de Daniel Metz (que je lis pour la première fois) qui vient en contradiction, il me semble, avec celle de Gérard.
http://www.profil-couleur.com/pp/305-point-blanc.php
Daniel Metz :
"La température du point blanc est un paramètre particulier car ni la carte graphique ni le système de gestion des couleurs ne seront en mesure de le compenser. Cela signifie que si vous choisissez un point blanc cible pour votre écran, il sera prioritaire sur le point blanc de votre espace de travail. Par exemple si vous choissiez D65 pour le profil écran, il ne sera pas possible d'afficher le profil de travail eci-RGB (dont le point blanc est 5000 k) dans les véritables conditions de point blanc."

Voilà, ça me trouble un peu, car j'ai toujours trouvé les explications de Gérard pertinentes.
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: pixel le juillet 16, 2008, 15:01:11 pm
Si je choisis un espace de travail que possède un point blanc à 5000K, ex. eciRGBv2, pour avoir une correspondance du point blanc entre espaces de travail et écran, j’en déduis que mon profilage d’écrans doit être réglé aussi sur 5000K gamma 2.2 et luminosité 100 cd. Si l’on sait que cet espace à 5000K est utilisé par les arts graphiques (offset), il me porte à croire qu’il faut plusieurs profilages selon l’espace de travail que l’on choisit. Ce que j’aimerais savoir, si je peux utiliser eciRGEv2, par le fait qu’il est plus large qu’Adobe98 et pour l’écran 5800k (ni trop jaune ni trop bleu), 2.2 et 90 cd. Ces Réglages, destiné à l’impression inkjet. Ecran Eizo CE241W imprimante Epson 4800 pro.
Merci
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: agreu le juillet 16, 2008, 16:03:40 pm
Et bien enfin de l'info.

Donc, si je veux calibrer mon écran parce que là vraiment c'est un peu confus.

Je charge sur mon Imac, le profil "genre" eciRGBv2 et je calibre ensuite avec ma spyder3 en fonction des données de ce profil couleur?

J'avoue que sur le net et dans les bouquins on trouve tout et son contraire.

 
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: drouillpy le novembre 19, 2008, 13:55:15 pm
Je voudrait quand meme apporter une petite correction utile.
L'espace de travail ECI rvb v2 a bien un point blanc a 5000k,luminositée conceillée 120cd/m2, point noir 1/100 de la luminance, mais le "Gamma" est basé sur un gamma de 2,42 proche de la fonction L* du modèle CIELAB.
Certains soft de calibration proposent directement l'option "L" au lieu d'une valeure de Gamma (ex: icolor display pour les quato inteliproof)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: concierge le novembre 19, 2008, 14:12:31 pm
Citer
mais le "Gamma" est basé sur un gamma de 2,42 proche de la fonction L* du modèle CIELAB.
Non, c'est je crois photoshop qui "traduit" le "L" en gamma à 2,43.
L'ECI rvb_v2 est en L et non pas "basé" sur du L (linéaire)...

Pour les "certains" logiciels hormis ceux livrés avec les moniteurs haut de gamme, citons AdJust et coloreyes qui offrent cette fonction L.
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: drouillpy le novembre 20, 2008, 15:38:32 pm
c'est effectivement ce que je voulais dire, il n'est plus basé sur un gamma mais sur la luminance.
;)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: concierge le novembre 20, 2008, 15:46:15 pm
ah ok parce que ce n'etais pas ce que j'avais lu..
Citer
mais le "Gamma" est basé sur un gamma de 2,42 proche de la fonction L
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: drouillpy le janvier 21, 2009, 13:30:01 pm
Ceci dit , je suis dans un nouveau questionnement, je lis sur plusieurs sites "Le couple ISO-coated-V2 et ECI-RGB est donc parfaitement harmonisé pour répondre aux exigences des utilisateurs européens.La version V1 nommée simplement ECI-RGB avec son gamma de 1,8 est mieux adaptée aux métiers de l’imprimerie.", je m'interroge ?

Faut il mieux caler son écran sur les paramètres de la version 1 ou 2 de l'espace ECI RVB pour des destinations offset, soit (gamma 1,8 ou L )?

Merci si quelqu'un a des précisions !
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: concierge le janvier 21, 2009, 16:19:52 pm
A ton avis a quoi servirait qu'il y ait une V2 alors ?
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: drouillpy le janvier 22, 2009, 08:23:41 am
c'est justement là le but de ma question pourquoi conseiller la v1 ?
Pour des sorties offset vaut t'il mieux calibrer ses écrans sur un gamma de 1,8 ou L (2,42) ?

On trouve tout et son contraire comme infos j'essaye juste de démêler tout cela pour être sur d'être sur les meilleures paramètres possibles!

Il n'y'a pas de mauvaises questions, seulement des réponses .........
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: concierge le janvier 22, 2009, 10:05:02 am
Cherches un peu sur le forum..

http://www.wisibility.com/forum/index.php?topic=2098.0
http://www.wisibility.com/forum/index.php?topic=1070.0

...

cherches les interventions de ngerard (Gérard Niemetzky)
Je crois que tu peux lui faire confiance non ;)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: drouillpy le janvier 22, 2009, 11:01:44 am
ok merci beaucoup pour cet eclaircissement
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: belnea le février 12, 2009, 15:15:57 pm
pour moi, un des avantages de la V2, c'est surtout que le C:100% m: 100% est redevenu un violet car pas mal d'imprimeur ayant des presses moins récentes n'obtenaient pas cette sorte de ...bleu reflex de la V1  ::)
Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Rappels pour comprendre ce qui se passe
Posté par: concierge le février 12, 2009, 19:53:25 pm
Bleu reflex ? impossible a avoir.

Titre: Re : Bien calibrer son moniteur. Pour les professionnels des arts graphiques
Posté par: ngerard le août 06, 2010, 09:20:24 am
A la fin d’un précédent message sur le forum de Wisibility, fin 2007, j’indiquais :
- Les écrans LCD arts graphiques présentent des espaces de plus en plus larges (si bien calibrés). Par exemple le Quato Intelliproof 213 Excellence reproduit la quasi totalité des couleurs de l'espace ISOcoated = pour la première fois un écran permet d'afficher réellement TOUTES les couleurs imprimables en offset sur un papier couché.

A cette époque commençait la mise en place du PSO (Procédé Standardisé Offset) selon la norme ISO 12647-2 dans les imprimeries.
Cette adoption des standards implique la mise en conformité de toute la chaine graphique, de la réception des documents créés, à leur impression sur presse, en passant par l’épreuvage numérique et bien entendu l’écran.
La chaine de fabrication des documents imprimés est découpée en procédures. Chacune de ces procédures correspondant à ce qui est fait et ce qui doit être fait pour chacune des étapes de cette fabrication.
Et pour référence nous trouvons à chaque étape, une norme qui donne des objectifs chiffrés, objectifs, universels.
En ce qui concerne le calibrage écran la norme à suivre est l’ISO 12646.

En résumé. (traduction libre de l’anglais).
ISO 12646 :2008. Technologie graphique — Affichages pour la réalisation d'épreuves en
couleur — Caractéristiques et conditions d'examen visuel

- Résolution : au moins 1280pixels x 1024 pixels
- Taille : Au moins la capacité d’afficher un document de taille 43 cm x 22 cm
- Uniformité d’éclairement : en affichant une page blanche, grise ou noire, la mesure de l’uniformité (bords, en haut, en bas, gauche, droite) devrait être à 5% maximum de la luminosité du centre
- Noir : la mesure du noir, écran allumé, ne doit pas dépasser200% de  la mesure du noir de l’écran éteint.
- La lumière d’ambiance autour de l’écran doit être en 1/8 et ¼ de l’éclairement de l’écran (soit environ 70 à 140lux) et la température de couleur ne doit pas différer de plus de 200K de celle de la cabine de contrôle (soit par exemple 5000 K ± 200 K)
- La cabine de contrôle placée à côté de l’écran doit être conforme à la norme ISO 3664 (soit 5000 K, 450 lux pour un écran réglé à 140 cd/m2)
- Point noir de l’écran = 1% de l’éclairement du point blanc.
Soit pour un point blanc à 140 cd/m2, un point noir à 1,4 cd/m2
- Le Gamma doit être dans une fourchette : 1.8 et 2.4
Une gamme neutre (R=V=B) d’au moins 10 plages également espacées en luminosité doit apparaître à l’écran, plage par plage, avec un écart inférieur à 10% de l’éclairement normalisé.
La reproduction des tons utilisant un réglage CIE L* est supposé correspondre à un gamma se situant entre 1.8 et 2.4
- Précision de la balance des gris : Le ∆ab de chacune des zones de la gamme neutre d’au moins 10 plages doit être inférieur à 3, et de façon préférable inférieur à 2.
- Gamut colorimétrique de l’écran : le gamut de l’écran doit au moins reproduire celui des encres spécifiées dans la partie de la norme ISO 12647 pour laquelle l’écran doit servir de soft-proofing.

Sont indiqués les conditions de mesure ainsi que de nombreuses informations pour le meilleur usage des écrans dans la chaine de production.

La norme ISO 12646 :2008 est disponible sur le site www.iso.org. Elle n’existe qu’en anglais.


Pour les professionnels, aujourd’hui, l’objectif dans le cadre d’une chaine graphique uniformisée et standardisée internationalement est, pour le calibrage écran, de disposer d’un espace de travail conforme.
A savoir un environnement neutre, une cabine de lumière normalisée et surtout un écran arts graphiques de qualité.
Les créatifs, photographes, graphistes, retoucheurs etc… passent huit heures (ou plus) par jour les yeux rivés sur leur écran.
C’est de lui que va, en grande partie, dépendre la qualité des images ou illustrations.
Il est donc primordial de bien choisir son écran et de l’entretenir (calibrer) rigoureusement.
Un écran professionnel coûte aujourd’hui moins de 2000€ (un Barco CRT, bien moins qualitatif, coutait plus de 30 000 F = 5000€ - il y a peu).

Le but, pour résumer les objectifs de la norme et de son utilisation, est de s’assurer que l’écran reproduit toutes les couleurs imprimables avec le procédé choisi (offset par exemple), avec un écart (delta E = précision des couleurs) le plus faible possible.
C’est techniquement réalisable, simplement, aujourd’hui.

C’est pour cela que tous les écrans arts graphiques sont livrés avec leur propre logiciel de calibrage (automatique) qui couplé avec une sonde de qualité (spectrophotomètre EyeOne Pro recommandé) permet d’atteindre en permanence les objectifs de l’ISO 12646.
Sans faire de publicité, ni être exhaustif, aujourd’hui tous les écrans de la gamme Spectraview de Nec, ceux de la gamme ColorEdge d’Eizo et ceux de la gamme IntelliProof de Quato sont capables d’atteindre cet objectif de normalisation.

Pour vérifier si un écran est conforme à la norme ISO 12646, il suffit d’utiliser un logiciel de vérification comme l’UDACT édité par l’Ugra (organisme certificateur international) ou View Sign de Bodoni.