Tutoriels vidéo art graphique gratuits

 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Pages: 1 2 [3] 4 5   En bas

Auteur Sujet: Résolution, définition et rééchantillonage  (Lu 47659 fois)

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #30 le: juin 27, 2010, 11:17:01 am »

En revanche pour les histoires d'autres options d'export comme échantillonage à et interpolation à , je n'ai pas bien saisi ta réponse... 

Ben… en fait c'est surtout que je n'ai pas compris la question je crois…
 ???
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5632
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #31 le: juin 27, 2010, 11:25:47 am »

En revanche pour les histoires d'autres options d'export comme échantillonage à et interpolation à , je n'ai pas bien saisi ta réponse...

Ben… en fait c'est surtout que je n'ai pas compris la question je crois…
 ???
Faisons simple alors.
A quoi servent ces autres options ? Et quand les utiliser ?
(Ensuite nous passerons aux options de compression Jpeg et Zip parce que je crois qu'il y a aussi des trucs à dire non? ;) )
IP archivée
C'est pas faux...

lemiran

  • Global Moderator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1382
  • expert ès microFarniente
    • Voir le profil
    • Agence de communication Citron Zébré à Valence
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #32 le: juin 27, 2010, 11:46:29 am »

Hello Claude! Salut tout le monde
Wao ce topic commence vraiment à devenir intéressant, merci à tous pour vos participations!

Citer
Citation de: lemiran le 26 Juin 2010, 10:18:53
Sous ech. Bicubique par défaut...
Tu veux parler donc de la rubrique compression du moteur de création pdf. Il y est question par défaut ( pour un pdfX-1a-2001) de compresser toutes les images qui ont plus de 450 ppi et de les "ramener" à 300. 
On pourrait tout à fait choisir une autre compression donc ou alors ne pas compresser du tout

Pardon, mais là tu confonds "compression" et "sous-échantillonnage" : quand tu ramènes à 300 ppi toutes les images qui ont plus de 450 ppi, c'est un sous-échantillonnage, pas une compression !

C'est fort possible que je confonde certaines choses, ceci dit dans Indesign (ou dans le moteur d'export de PDF) les deux actions se trouvent dans la même rubrique, donc ça n'aide pas à y voir plus clair.
Il est vrai que l'on peut demander de la compression sans pour autant sous-échantillonner et vice-versa, voire même combiner les deux actions, ou encore annuler toute modification et garder la qualité intacte.

Dans mon esprit échantillonnage est plutôt l'équivalent de la quantité (de pixels) et la compression de qualité... C'est à ce point là que dans mon esprit c'est un peu flou certainement. Donc un peu d'éclaircissement sur ce point serait vraiment bienvenu...

En tout cas, on va pouvoir sortir un livre numérique "Wisi" avec toutes les interventions  de Claude tellement c'est détaillé, et pourtant digeste et surtout clair.

Bon dimanche à tous!
IP archivée
Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.(Lao-Tseu)

-------
macbook pro 15" - 2,83 GHz - 8go DDR3 sous macOSx snow leopard / cs6 premium / Graphire 4 / Eizo CG 241w
Le site de mon agence de communication: Citron Zébré à Valence

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 593
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #33 le: juin 27, 2010, 19:25:51 pm »

2h20...tu dors jamais Claude ?

Si, si : entre 5 h du mat et 14 h environ !



Quel boulot ! félicitations et merci.
Que penses-tu de ces tables ?
http://www.galerie-photo.com/resolutions_en_numerique.html

Merci :)

Pour les tirages jet-d'encre, on considère que la trame stochastique des imprimante jet-d'encre a une linéature de l'ordre de 150-175 lpi...

... parceque même si il n'y a pas de point de trame visible dans une impression en trame stochastique, et que vus bien grossis au compte-fil tous les points d'encre semblent disposés de façon aléatoire, en fait ils sont quand-même placés dans des "cases", qui correspondent à des cellules de trame, avec environ 150-175 cellules par pouce...
... donc (comme les trames traditionnelles AM), les trames stochastiques ont aussi une linéature, et donc il y a aussi une relation entre ce nombre de cellules et la résolution de l'image à imprimer, avec donc aussi un facteur de qualité :

• pour les tirage jet-d'encre de qualité standard, il donne une résolution d'environ 170 ppi, c'est à dire un facteur de qualité de 1 fois...
... ce qui est cohérent avec la résolution normale d'une impression jet-d'encre standard : en général, pour du tirage d'affiche de moyenne dimension, genre du A3 au 60 x 80 (voire 80 x 120 cm) sur traceur jet-d'encre, les imprimeurs numériques demandent une résolution de 150 ppi à tel
(en fait, pour ne pas perturber les utilisateurs qui ont l'habitude des images à 300 ppi ;) le plus souvent ils demandent des fichiers à 300 ppi mais à la moitié du format : ce qui après agrandissement à 200% fait une résolution de sortie de 150 ppi à tel...
... pour les affiches 80 x 120 et plus, en général ils demandent des fichiers au tiers à 300 ppi, ce qui donne une résolution de sortie de 100 ppi...
... et pour les très grands formats, la résolution de sortie descend à 75 ppi avec des fichiers à 300 ppi au quart
)

• pour des tirages photo, donc du tirage de qualité plus élevée, le tableau donne des résolutions de l'ordre de 270 à 300 ppi... et là encore il est dans le standard d'un facteur de qualité de l'ordre de 1,5-1,7, normal pour du tirage de qualité plus élevée.



Citer
En général, pour une image de base je procède ainsi:
Je raméne l'image d'origine  sa dimension utile SANS RE-ÉCHANTILLONAGE.
Je regarde ensuite la résolution obtenue et je cherche une opération simple pour arriver entre 240 et 300 dpi. Par exemple pour une image 1000 mm sur 700 mm en 150x105 mm format sortie on obtient théoriquement du 480 dpi. En 240 dpi on associe quatre pixels (2x2). Pas trop de bavure. Pour une sorite en 100 mm sur 70 mm on obtient 720 dpi en théorie. Soit 720 dpi = 10 x 72 (facile). donc en 240 dpi on mélange neuf pixels (3x3).

Ben, en fait, tu fais exactement la même chose que moi, sauf que tu pars sur l'autre paramètre !
Quand je ne connais pas exactement la dimension finale de l'image (genre plein de petites images disséminées sur la page à des tailles pas trop différentes (et recadrage sur une partie de l'image), je ramène l'image à la résolution que je veux en restant un peu large sur la dimension...

... alors que toi tu ramènes l'image à la dimension que tu veux en étant un peu large sur la résolution, tout en restant dans des limites raisonnables : ça revient exactement au même !

(en revanche, quand j'ai besoin d'une image à une dimension précise (genre l'image de couverture, dont la dimension est facile à connaître), sans recadrage, alors là :
- soit j'en profite pour ne pas me fatiguer et je la laisse telle-quelle si son nombre de pixels est dans la plage normale d'un facteur de qualité inférieur à 3 fois (et le Distiller fera le reste pour optimiser le poids du fichier final),
- soit je la mets tout de suite à la bonne dimension et à la bonne résolution.



Citer
donc en 240 dpi on mélange neuf pixels (3x3)

Oui, et tu es alors à la limite, puisque tu as un facteur de qualité de 3 fois, qui est théoriquement le maxi.



Citer
Alors je garde les décimales dans mes calculs. Est-ce que c'est vraiment important...

Non ! on est pas à 1/2 pixels près ! donc tu peux virer les décimales !!! ;)

(quand je fais des calculs de dimensions, résolutions, etc. dans un post, je garde toujours les décimales, pour montrer le calcul exact, pour que ceux qui voudraient refaire le calcul retrouvent bien le même résultat... mais dans la réalité, j'arrondis toujours tout, et parfois même à 5 ppi près !!!)


********

La personne à posté un exemple.. Assez flagrant quand au flou sur une très forte réduction (de l'ordre de 20 ou 10% si ma mémoire est bonne)

• En-dessous d'un facteur de qualité de 3 fois, on est dans les limites correctes et il n'y a pas de problème...
(donc, pour du 300 ppi imprimé en trame :
- 175, ça fait

• au-dessus de 3 fois, la perte commence... bien-sûr, à 3,5 fois personne ne le voit, et seuls les sodomiseurs de diptères s'en préoccupent, non pas parcequ'ils le voit, mais parcequ'ils savent que le problème existe...
... et au fur et à mesure qu'on s'éloigne de 3 fois, évidemment la dégration devient de plus en plus forte et visible : c'est sûr qu'à 10 %, ce qui pour une image 300 ppi imprimée en trame 150 lpi fait un facteur de qualité de 20 fois, la dégradation va être flagrante...

Perso, jusqu'à cette semaine mon record de résolution pharaonique était aux environs de 5500 ppi, soit un facteur de qualité de 37 fois...
... mais ce record a été battu mardi 22 juin, avec une affiche 60 x 88 cm à 300 ppi importée à 3,666%, soit une dimension finale de 2,2 x 3,2 cm, une résolution de sortie de 8181,81 ppi, et un facteur de qualité de 54,54 fois...  ::)
« Modifié: juin 27, 2010, 22:38:15 pm par claude72 »
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5632
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #34 le: juin 27, 2010, 20:24:47 pm »

Citer
... mais ce record a été battu mardi 22 juin, avec une affiche 60 x 88 cm à 300 ppi importée à 3,666%, soit une dimension finale de 2,2 x 3,2 cm, une résolution de sortie de 8181,81 ppi, et un facteur de qualité de 54,54 fois...  ::)
Oulala.... :D :(
IP archivée
C'est pas faux...

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #35 le: juin 27, 2010, 21:48:28 pm »

C'est fort possible que je confonde certaines choses, ceci dit dans Indesign (ou dans le moteur d'export de PDF) les deux actions se trouvent dans la même rubrique, donc ça n'aide pas à y voir plus clair.
Il est vrai que l'on peut demander de la compression sans pour autant sous-échantillonner et vice-versa, voire même combiner les deux actions, ou encore annuler toute modification et garder la qualité intacte.

Encore une fois, tout est là, en 3 fois 10 minutes environ : http://abracadabrapdf.net/articles.php?lng=fr&pg=466
 ;)
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #36 le: juin 27, 2010, 21:50:40 pm »

Faisons simple alors.
A quoi servent ces autres options ? Et quand les utiliser ?

Je ne dirais pas mieux : http://help.adobe.com/fr_FR/Photoshop/11.0/WSfd1234e1c4b69f30ea53e41001031ab64-793ca.html

  8)
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 593
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #37 le: juin 27, 2010, 22:19:11 pm »

Ce n'est pas ça l'ânerie, il est évident et indéniable que le sous-échantillonnage détruit des données.
L'ânerie c'est de penser qu'il vaut mieux perdre du temps à faire ça manuellement dans Photoshop plutôt que de laisser Distiller ou l'export PDF faire ça automatiquement.

Oui, mais les automatismes ça ne fonctionne jamais à 100% : il y a toujours (comme je le disais précédemment) une circonstance où l'automatisme ne va pas fonctionner et donc où l'utilisateur devra être capable de le détecter, et devra ensuite savoir refaire le travail à la main...


(tu as déjà conduit une voiture avec une boîte de vitesse automatique ? c'est génial (pour les fainéants dans mon genre) : tu mets le sélecteur sur "D" et tu n'as plus rien à faire, ça se débrouille tout seul... mais le jour où tu vas en montagne, si tu ne sais pas te servir des positions imposées et que tu restes en "D", tu auras déjà beaucoup de mal pour monter le col, et tu risques fort de te tuer en le descendant...)



Citer
S'il n'y a pas de sous-échantillonnage et pas de changement de mode colorimétrique à effectuer les logiciels Adobe conservent les images JPEG telles quelles, sans recompression donc.

Acrobat Distiller a effectivement une option pour ne pas recompresser les images JPEG...

... mais :

- il n'y a pas cette option dans l'export de InDesign : alors que fait l'export de ID quand il est réglé pour compresser en JPEG et qu'il trouve des images JPEG qui n'ont pas été modifiées ? il les recompresse ou il les laisse telles-quelles ?

- est-ce que la préservation des images JPEG inclut aussi les images EPS codées en JPEG ?
(comme ce que fais la brèle dont je parlais dans un post précédent qui enregistre toutes ses images en JPEG qualité supérieure ou moyenne pour du Print avec InDesign...)

- quand on importe des images JPEG brutes d'APN, sans se préoccuper de leur taille/résolution, en comptant sur le sous-échantillonnage automatique du Distiller ou de l'export, ces images seront donc sous-échantillonnées à la génération du PDF, et donc elles seront re-compressées en JPEG... et là ce que tu dis devient un peu contradictoire...

- et pour finir, moi je travaille en TIFF ou PSD... donc quand j'ai fini de traiter les images JPEG fournies par le client, je les enregistre toujours en TIFF (ou PSD)... et donc si je demande au Distiller compresser les images en JPEG dans le PDF, il ne saura pas que ces images TIFF ont déjà été JPEGuisées, et il les recompressera en JPEG pour la (au moins) 2e fois...
(au moins 2e fois, mais peut-être plus parceque quand je reçois les images d'un client, je ne sais jamais ce que ce client a pu bricoler sur ses images !!!)


********

Dans mon esprit échantillonnage est plutôt l'équivalent de la quantité (de pixels) et la compression de qualité... C'est à ce point là que dans mon esprit c'est un peu flou certainement. Donc un peu d'éclaircissement sur ce point serait vraiment bienvenu...

1- sans rentrer dans les détails, l'échantillonnage en numérique est l'opération qui permet de transformer des données analogiques en des données numériques, comme par exemple pour transformer un signal audio analogique sortant d'un microphone en une suite de données numériques destinées à être traitées par informatique et enregistrées sur un CD : dans un CD, le son est enregistrée avec une fréquence d'échantillonnage de 44100 Hz, c'est à dire que chaque seconde le système de conversion prend 44100 échantillons du signal électrique sortant du micro...

... par analogie, pour une image, l'échantillonnage est la conversion en pixels informatiques d'une image capturée par un objectif et une surface photosensible (dans un scanner ou un APN).

Donc, ré-échantillonner un truc numérique en général, c'est modifier le nombre d'échantillons après coup en retravaillant sur le fichier informatique, et non pas en recréant ce fichier depuis l'original analogique... : bien-sûr, dans tous les cas, un ré-échantillonnage est une action qui se fait par des algorythmes qui essayent de recréer quelquechose qui devrait à peu près ressembler à l'original, pour faire comme si c'était vrai... mais dans la réalité, les algorythmes (aussi perfectionnés qu'ils soient) ne peuvent jamais refabriquer les données réelles et se contentent de faire de l'à peu près.


Pour une image, ré-échantillonner c'est modifier le nombre de pixels qui compose le fichier (alors que pour faire du travail de qualité il aurait mieux valu rescanner l'image ou reprendre la photo (quand c'est possible !!!)) :
- sous-échantillonner = réduire le nombre de pixels
- sur-échantillonner = augmenter le nombre de pixels


Pour un sur-échantillonnage, il est bien évident que l'algorythme ne connaît pas le sujet original : quand tu as pris ta photo du carnaval de Rio à 15h37 le lundi en arrivant, l'algorythme de sur-échantillonnage n'était pas à côté de toi pour mémoriser ce que tu as photographié ! donc quand tu lui demandes de rajouter des pixels dans cette photo, il ne peut pas savoir où exactement rajouter les pixels que tu veux en plus... alors il bricole avec des interprétations et des approximations plus ou moins bonnes... : genre, quand il voit un pixel gris à 50% à côté d'un pixel gris à 51 %, il se dit que ça pourrait être pas mal si il ajoutait un pixel gris à 50,5 % entre les deux...
... tout ça pour dire que le sur-échantillonnage ne peut pas produire un résultat réaliste... grosso-modo, il ne peut qu'éviter la pixellisation de l'image en rajoutant du flou...


Le sous-échantillonnage paraît avoir beaucoup plus de facilité, parcequ'il ne fait que réduire le nombre de pixels : donc il a tous les pixels à sa disposition, et il a juste à en enlever... et c'est pour cette raison que ça paraît plus simple, car dans l'absolu il est beaucoup plus facile d'enlever des trucs dans quelquechose qui existe (en l'occurrence enlever des pixels dans une image) que d'ajouter des trucs qui n'existent pas et qu'il faut inventer : par exemple, il est beaucoup plus facile de faire le résumé d'un livre, que de lui inventer une suite ou un préambule !!!
... plus facile, oui, mais pas autant qu'il y paraît : il faut quand-même réfléchir pour ne pas enlever n'importe quoi... or un algorythme, ça ne réfléchis pas : ça enlève bêtement des pixels sans être capable de voir à quoi ils servent, ni si ils sont indispensables ou pas : par exemple, si tu photographies des oiseaux perchés sur un fil électrique avec un ciel un peu gris en fond, lors d'un fort sous-échantillonnage les fils électriques seront "fondus" dans le gris du ciel et les oiseaux auront l'air d'être perchés sur rien !!!


2- la compression d'une image ou d'un fichier vise simplement à réduire le poids de ce fichier.
Le procédé est toujours de chercher des répétitions d'octets, de coder chacune de ces répétitions, et de remplacer chaque répétition par le code correspondant...

Par exemple : je reprends mon post, et je vois que j'utilise beaucoup le mot "image", "échantillonne", "pixels par pouce"... alors je vais donner un code à chacun de ces mots :
- image = #1
- échantillonne = #2
- pixel par pouce = #3
et à chaque fois que j'aurais à les écrire, je remplacerai par le code : donc au lieu d'écrire :
"je sous-échantillonne mon image à 255 pixels par pouce"
je n'aurai qu'à écrire :
"je sous-#2 mon #1 à 255 #3"

Ça fait tout de suite une phrase moitié moins longue, et qui veux dire exactement la même chose après décodage.


Grosso-modo, pour compresser une image, il y a 3 systèmes principaux :

A- compression du fichier : ZIP, Stuff-it : ces algorythmes travaillent sur les octets contenus dans le fichier, à partir du Finder, et permettent de compresser n'importe quel fichier, que ce soit un fichier image, ou un logiciel, ou une police de caractères, ou un fichier natif InDesign...
... et bien-sûr, pour que le logiciel fonctionne encore après compression/décompression, ou que la polices de caractère ne soit pas corrompue, il faut impérativement que la compression respecte et préserve exactement tous les octets de ce fichier, donc les compressions de fichiers sont toujours des compressions non-destructives.


B- compression de l'image à l'intérieur de son fichier : ces compressions interviennent directement sur les pixels de l'image, dans Photoshop, avant l'enregistrement sur le disque-dur et sont intégrées dans le fichier image...

• compression non-destructive : LZW (principalement disponible dans le format TIFF), ZIP (TIFF et PDF) : tous les pixels sont intégralement conservés intacts, et donc l'image ne subit aucune modification ni dégradation après un processus de compression puis décompression

• compression destructive : JPEG (TIFF, PDF, EPS, et JPEG)... le JPEG divise la totalité de l'image en matrice de 8 x 8 pixels, et recherche et code les matrices identiques...
... mais dans une compression destructive, la recherche de l'identique est plus ou moins tolérante, et selon la qualité demandée des matrices plus ou moins différentes sont finalement considérées comme étant identiques !

- en qualité maximale, la tolérance est la plus faible, et l'algorythme recherche et code des matrices presque identiques avec un taux de compression qui varie (très grosso-modo) entre 3 et 6 fois selon le contenu de l'image

- plus la qualité demandée est faible, plus la tolérance d'identicité est grande et donc plus la compression est efficace mais plus l'image est dégradée.

Et cette dégradation est irrémédiable, définitive et irréversible...


Dans mon exemple des mots :
• avec une compression non destructive:
- échantillonne = #2,
- échantillonnes = #4,
- échantillonner = #5,
- échantillonnée = #6,
- échantillonnés = #7,
... et toutes les autres conjugaisons du verbes auraient leur code individuel...
• avec une compression destructive en qualité maximum,
- échantillonne = échantillonnes = #2
- et échantillonner = échantillonnée = échantillonnés = #3
dans ce cas, la compression préserve seulement la phonétique de la fin du verbe, ne faisant que la différence entre le son "e" et le son "é"
• avec une compression destructive en qualité minimum, toutes les conjugaisons du verbe ont le même code, et l'utilisateur se débrouille pour démêler l'infinitif du participe passé, le singulier du pluriel, le féminin du masculin, la 1re personne de la 2e et de la 3e !
Mais, bon avec un petit effort, et en étant pas trop exigeant, ça reste presque compréhensible !!!
« Modifié: juin 27, 2010, 22:31:52 pm par claude72 »
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5632
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #38 le: juin 28, 2010, 07:01:06 am »

Citer
Je ne dirais pas mieux : http://help.adobe.com/fr_FR/Photoshop/11.0/WSfd1234e1c4b69f30ea53e41001031ab64-793ca.html
J'ai évidement lu l'aide comme toi ;), je demandais juste ton avis sur le coup...
L'aide n'est qu'une aide (même très bien faite)... Selon les situations cela diffère ;).
En jungle ou en prairie...
(Il y a d'ailleurs des aberrations quelque fois, ou de mauvaises traductions peut-être)..
Et tout n'y est pas sinon nous ne serions pas ici ;)..

Ce document explique les différentes méthodes de rééchantillonage dans photoshop, pas les options qui se trouvent en export d'ID ni surtout quand ou pourquoi les utiliser.
Tu vas me répondre que ce sont les mêmes .. et là tu vois bien que pas exactement... parce qu'il n'y a pas dans PS échantillonage à ni interpolation à


Merci Claude72 pour ces explications... Mais qui n'explique pas non plus ces options sachant que tu a déjà précisé que tu ne les connais pas plus bas...

Citer
- et pour finir, moi je travaille en TIFF ou PSD.
Pas contradictoire puisque je prône le psd et l'ai, voir le pdf à tours de topic ;)


Reste "l'échantillonnage à"  (sans sur ou sous) et  "interpolation à" donc....

Le sans, zip ou jpeg suivra ;)
IP archivée
C'est pas faux...

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #39 le: juin 28, 2010, 13:20:22 pm »

Citer
Oui, mais les automatismes ça ne fonctionne jamais à 100% : il y a toujours (comme je le disais précédemment) une circonstance où l'automatisme ne va pas fonctionner et donc où l'utilisateur devra être capable de le détecter, et devra ensuite savoir refaire le travail à la main...
On est d'accord mais à moins de travailler pour les poildecuïstes, comme certains photographes ou certains DA, il n'y a aucune raison de se casser la tête, et encore en général ils n'y voient que du feu…

Citer
tu as déjà conduit une voiture avec une boîte de vitesse automatique ? c'est génial
Là, je suis à fond avec toi… Tu prêches un convaincu.
J'ai horreur de faire ce qu'une machine peut faire à ma place !

Citer
- il n'y a pas cette option dans l'export de InDesign : alors que fait l'export de ID quand il est réglé pour compresser en JPEG et qu'il trouve des images JPEG qui n'ont pas été modifiées ? il les recompresse ou il les laisse telles-quelles ?
Telles quelles.

Citer
- quand on importe des images JPEG brutes d'APN, sans se préoccuper de leur taille/résolution, en comptant sur le sous-échantillonnage automatique du Distiller ou de l'export, ces images seront donc sous-échantillonnées à la génération du PDF, et donc elles seront re-compressées en JPEG... et là ce que tu dis devient un peu contradictoire...
Rien de contradictoire là-dedans, je me cite : "S'il n'y a pas de sous-échantillonnage et pas de changement de mode colorimétrique à effectuer".

Citer
- et pour finir, moi je travaille en TIFF ou PSD... donc quand j'ai fini de traiter les images JPEG fournies par le client, je les enregistre toujours en TIFF (ou PSD)... et donc si je demande au Distiller compresser les images en JPEG dans le PDF, il ne saura pas que ces images TIFF ont déjà été JPEGuisées, et il les recompressera en JPEG pour la (au moins) 2e fois...
Oui, c'est bien ça.

 :)
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5632
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #40 le: juin 28, 2010, 13:42:44 pm »

Citer
Rien de contradictoire là-dedans, je me cite : "S'il n'y a pas de sous-échantillonnage et pas de changement de mode colorimétrique à effectuer"..
Donc si les jpeg sont en rvb il y aura (pour le print en tout cas) conversion donc changement de mode non?


Citer
    - il n'y a pas cette option dans l'export de InDesign : alors que fait l'export de ID quand il est réglé pour compresser en JPEG et qu'il trouve des images JPEG qui n'ont pas été modifiées ? il les recompresse ou il les laisse telles-quelles ?
Citation de: JRB
Telles quelles.
Et si le jpeg à été passé en cmjn (idiotie) Indesign considèrera-t-il qu'i la été "modifié?
IP archivée
C'est pas faux...

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #41 le: juin 28, 2010, 13:42:58 pm »

J'ai évidement lu l'aide comme toi ;), je demandais juste ton avis sur le coup...
A y est j'ai capté !
C'est vrai que les intitulés ne sont pas les mêmes dans les différents logiciels (merci les traducteurs).

Photoshop > équivalent dans InDesign/Distiller :

- Au plus proche = interpolation à

- Bilinéaire = échantillonage à

- Bicubique au plus proche (adapté à la réduction) = Sous-échantillonnage bicubique à
(Il n'y a pas d'équivalent aux autres options bicubiques de Photoshop puisque comme je l'ai dit plus haut InDesign et Distiller, comme tous les convertisseurs en PDF, ne sur-échantillonnent jamais).

Sachant que "au plus proche/interpolation" convient mieux aux images en couleurs indexées et que "bilinéaire" est une antiquité (trop) souvent merdique…

 ;)
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #42 le: juin 28, 2010, 13:48:34 pm »

Donc si les jpeg sont en rvb il y aura (pour le print en tout cas) conversion donc changement de mode non?

Oui si on exporte en PDF-CMJN (PDF/X-1 par exemple), non si on exporte en PDF-RVB (PDF/X-3 ou 4 par exemple).
Dans le 2e cas il y aura conversion plus tard et donc recompression en JPEG… sauf si la conversion en CMJN est faite directement par le RIP.

 :)
« Modifié: juin 28, 2010, 13:51:12 pm par JRB »
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5632
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #43 le: juin 28, 2010, 13:58:24 pm »

Citer
que "bilinéaire" est une antiquité (trop) souvent merdique…
Pas complétement d'accord, même si le bicubique est meilleur que le bilinaire (au niveau des tangentes simes souvenirs sont bons, il faudrait que je recherche mes notes :) ) , celui-ci selon les cas et surtout la nature du sujet d'une image peut-être meilleur

Citer
Oui si on exporte en PDF-CMJN (PDF/X-1 par exemple), non si on exporte en PDF-RVB (PDF/X-3 ou 4 par exemple).
Dans le 2e cas il y aura conversion plus tard et donc recompression en JPEG… sauf si la conversion en CMJN est faite directement par le RIP.
On a donc, pour la grande généralité, tout intérêt de travailler avec du psd ou du tif donc ...  8)
IP archivée
C'est pas faux...

Abel O'Boidorman

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 675
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Résolution, définition et rééchantillonage
« Réponse #44 le: juin 28, 2010, 14:57:56 pm »

Oui, mais en même temps il ne faut pas trop dramatiser le JPEG.

Une image enregistrée en qualité maximale (12) plusieurs fois de suite (mais pas trop quand même) ne souffrira pas trop.

Et de toute façon recompresser une image parce-qu'elle va être imprimée (en CMJN donc) n'est pas non plus dramatique : les pixels ne sont pas reportés tels quels sur le papier, ils sont convertis en points (de forme patatoïde) de trame dont l'encre qui les compose sera absorbée plus ou moins régulièrement par le papier.

Ce qui provoque au final une dégradation bien plus importante qu'une ou deux recompression en JPEG…
(Il n'y a qu'a examiner un imprimé quelconque avec une loupe ou un compte-fil pour s'en convaincre)

 :)
« Modifié: juin 28, 2010, 15:00:28 pm par JRB »
IP archivée
__oOOo___( @ > @ )___oOOo__
 



Wisibility est un sité dédié à la formation aux métiers l’image. Vous y trouverez différentes ressources vous aidant à maîtriser les logiciels graphiques tels que Photoshop, Lightroom, Illustrator, InDesign, Flash… Aujourd’hui, Wisibility réunie plus d'une vingtaine d’experts, intervenant en Entreprise pour former graphistes, webdesigners, développeurs web, photographes, monteurs, trucistes…
Depuis 2006 nous nous sommes spécialisés dans les tutoriels vidéos permettant de se former à distance. Notre forum très actif, géré par une équipe de bénévoles répondra à vos demandes. Vous pourrez également profiter de nos émissions et reportages sur la Wisi TV.
Contact - Wisibility est une marque déposée

Blog - Tutoriels - Wisi TV - Forum