Tutoriels vidéo art graphique gratuits

 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Pages: [1] 2   En bas

Auteur Sujet: Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator  (Lu 6437 fois)

bemaluvi

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 664
    • Voir le profil
Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« le: avril 20, 2016, 08:55:01 am »

Bonjour,
J'ai des fichiers PDF créés dans Illustrator qui me sont fournis par des clients et que je dois ouvrir dans Illustrator pour ensuite les retravailler, faire des modifs, etc.
Une fois ouvert ces fichiers PDF je me retrouve avec une quantité industrielle de Masques d'Ecrêtage.
Car je pense que c'est la technique employée par Illustrator lorsqu'il ouvre un PDF dont la fonction "Conserver les fonctions d'éditions d'Illustrator" a été décochée à l'enregistrement.
Bien sûr, je peux essayer d'aller à la pêche pour virer tous les masques d'écrêtage mais c'est ingérable tellement il y en a et surtout que sur la quantité de masques je dois en supprimer certains mais en garder d'autres.
Quelle solution adoptez-vous face à ce problème ?

A + Marc
IP archivée
Seul, on marche plus vite; à deux, on marche plus loin...
Proverbe africain.

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #1 le: avril 20, 2016, 20:44:19 pm »

Bonjour,
J'ai des fichiers PDF créés dans Illustrator qui me sont fournis par des clients et que je dois ouvrir dans Illustrator pour ensuite les retravailler, faire des modifs, etc.
Une fois ouvert ces fichiers PDF je me retrouve avec une quantité industrielle de Masques d'Ecrêtage.
Car je pense que c'est la technique employée par Illustrator lorsqu'il ouvre un PDF dont la fonction "Conserver les fonctions d'éditions d'Illustrator" a été décochée à l'enregistrement.

Normal, Illustrator n'est pas un éditeur de PDF, et un PDF simple n'est pas un fichier Illustrator...



Citer
Quelle solution adoptez-vous face à ce problème ?

- tu peux essayer d'utiliser un véritable éditeur de PDF (Acrobat + PitStop par exemple) si tes modifications ne sont pas trop complexes,

- soit essayer d'expliquer à ton client que pour que tu puisses traiter ses fichiers il faudrait qu'il t'envoie des fichiers utilisables, c'est à dire au minimum un PDF hybride ou un fichier AI, hybride ou non (ce qui revient en fait à envoyer un fichier natif !)...


Et peut-être aussi lui expliquer que Illustrator n'est pas un logiciel de mise en page ? ou lui apprendre à te fournir des fichiers ne nécessitant pas de modifs ?
« Modifié: avril 20, 2016, 20:46:52 pm par claude72 »
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

bemaluvi

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 664
    • Voir le profil
Re : Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #2 le: avril 21, 2016, 08:01:03 am »


Citer
Quelle solution adoptez-vous face à ce problème ?

- soit essayer d'expliquer à ton client que pour que tu puisses traiter ses fichiers il faudrait qu'il t'envoie des fichiers utilisables, c'est à dire au minimum un PDF hybride ou un fichier AI, hybride ou non (ce qui revient en fait à envoyer un fichier natif !)...

Bonjour, bah oui... Je pense que c'est effectivement préférable dans un monde idéal mais malheureusement le client n'étant pas lui-même le créateur du fichier, et n'ayant j'en suis certain pas la possibilité de récupérer un fichier natif (AI - PDF) je pense que je n'ai plus qu'à relever mes manches et mettre mes lunettes de plongée...
Je pensais qu'il y avait un moyen malgré tout.

Merci pour les explications.

A +
IP archivée
Seul, on marche plus vite; à deux, on marche plus loin...
Proverbe africain.

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5626
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #3 le: avril 21, 2016, 10:49:27 am »

Citer
Quelle solution adoptez-vous face à ce problème ?
Selon les modifs à faire, j'ouvrirai le fichier avec Acrobat Pro puis passerai par les outils de modifications d'image, texte…
En cliquant sur les blocs qui t'intéresses, tu peux faire "modifier avec", cela t'ouvres Illustrator (ou le logiciel d'édition choisi dans les prefs) et tu ne corriges que ce que tu souhaites, sans devoir te taper tout le nettoyage des masques…
« Modifié: avril 24, 2016, 17:20:59 pm par concierge »
IP archivée
C'est pas faux...

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #4 le: avril 21, 2016, 19:47:45 pm »

Je pensais qu'il y avait un moyen malgré tout.

Oui, comme je l'ai dit précédemment, dans les solutions abordables il y a AcrobatPro + PitStop, ou tout autre logiciel d'édition de PDF genre Callas ToolBox si j'ai bonne mémoire...
Tu peux aussi essayer PDF2ID de Markzware qui permet (avec plus ou moins de succès) d'ouvrir un PDF dans InDesign et ensuite de le retravailler dans InDesign comme n'importe quel fichier natif ID.

Perso j'utilisais Acrobat et PitStop... j'ai commencé avec AcrobatPro 6 et PitStop 6 pour finir avec AcrobatPro 9 et PitStop 9, et au fur et à mesure des nouvelles versions j'ai vu arriver, dans AcrobatPro et surtout dans PitStop, des nouvelles fonctions qui permettaient de corriger les nouvelles conneries trouvées dans les PDF !

Malheureusement, même si les éditeurs de ces deux logiciels sont à l'écoute des utilisateurs, ils ne peuvent pas anticiper sur l'incompétences des créateurs de PDF et donc les nouvelles conneries arrivent toujours avant les nouvelles fonctions prévues pour les corriger, ce qui fait qu'il y a toujours une période pendant laquelles il faut bricoler pour corriger les nouvelles conneries pas encore documentées !!!  >:(
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

Yann M.

  • Wisi tout neuf
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #5 le: décembre 08, 2016, 08:36:49 am »

Bonjour à tous,
J'arrive un peu tard sur ce sujet, mais il me fait réagir.
Quand je lis : "Normal, Illustrator n'est pas un éditeur de PDF, et un PDF simple n'est pas un fichier Illustrator..." ou que "Illustrator n'est pas un logiciel de mise en page".

Je peux dire humblement aujourd'hui qu'illustrator peut tout à fait jouer son rôle dans les 2 domaines.
Je travaille dans une imprimerie en packaging (et certes ce que je vais dire ne s'appliquera pas à l'édition pure), et nous avons opté pour le pdf brut illustrator depuis bien des années. Fini les intermédiaires inutiles comme Indesign ou Xpress, fini les formats doublons comme le .ai, le .eps... on travaille tout en pdf brut éditable, qualité presse ou qualité autre selon les besoins. Les procédures de travail s'en sont trouvées totalement simplifiées. Le pdf est devenu notre format unique et universel. On va dire que le souci c'est que beaucoup d'agences ou de graphistes n'ont pas fait la différence entre un pdf d'export et un pdf natif illustrator avec les paramètres apropriés. Résultat on reçoit tous des fichiers aplatis, décomposés, ou mal optimisés, sans les ressources images ni les polices. Mais bien maîtrisé, le pdf Illustrator, voir le pdf multipage (via les plans de travail Illus), peut devenir une solution bien plus simple et facile à gérer qu'avec des logiciels de mise en page.
Bien sûr chacun verra cela en fonction de son métier, mais en packaging, Illustrator est LE logiciel qui fait tout (ormis les images photoshop évidemment). D'ailleurs j'ai vu certains agences opté pour cette solution également, ce qui nous a bien simplifié le travail à réception de leurs fichiers.
IP archivée
--

Yann M.

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5626
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #6 le: décembre 08, 2016, 10:36:11 am »

Citer
Fini les intermédiaires inutiles comme Indesign ou Xpress, fini les formats doublons comme le .ai, le .eps... on travaille tout en pdf brut éditable,
Je ne vois pas où Indesign est un intermédiaire inutile, sachant que l'exportation pdf est son métier, et qu'il possède la plupart des outils vectoriels pour faire du pack. (Pour xpress je ne m'avancerai pas plus que ça)
D'ailleurs la plusieurs des agences de pack que je côtoie, utilisent majoritairement Indesign aujourd'hui (et AI pour la partie purement illustrative)


Citer
Mais bien maîtrisé, le pdf Illustrator, voir le pdf multipage (via les plans de travail Illus),
Indesign a une gestion des pages BEAUCOUP plus souple…
Cette nouveautés des plans de travail dans Ai c'est un peu comme la gestion des styles de paragraphes dans PS… C'est du gadget.


PS/ les agences vraiment spécialisées Pack utilisent encore d'autre logiciels comme Artpro par exemple…
IP archivée
C'est pas faux...

Yann M.

  • Wisi tout neuf
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #7 le: décembre 08, 2016, 15:14:42 pm »

Ben quand tu fais toute ta construction vectorielle dans Illustrator (car la majorité des éléments le sont), et que tu as la possibilité d'enregistrer directement en pdf rééditable, tu vas pas aller ouvrir ID pour faire un import global et réexporter pdf. ou bien il faut aimer se rajouter du clic  :)
Et aller construire du pack, précisément dans ID, est franchement moins pratique. ID n'est clairement pas fait pour ça. Mais c'est vrai que des agences, par habitude de travail passent par lui pour le pack. Perso j'y vois aucun intérêt dans tout ce qui est autre que édition pure.
Ce qui fait qu'on reçoit aussi les pdf exportés d'ID, que nous , nous réouvrons dans Illus pour y travailler précisément sur le vectoriel (puisqu'il faut toujours revoir des choses, et qu'on t'envoie que le pdf)... donc encore une fois aucun intérêt à retourner dans ID.
Artpro, nous l'avons aussi, lui t'amène des fonctionalités de "photogravure" (recouvrement entre autre) et d'automatismes très performants. Mais il faudrait former les graphistes "crea" et on le dédie plus à du travail de prod qu'à de l'illustration. Cela dit il est utilisé aussi pour ses modules 3D spécifiques au pack. Donc très utile dans du projet quand même.
IP archivée
--

Yann M.

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5626
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #8 le: décembre 08, 2016, 18:22:27 pm »

Citer
Ben quand tu fais toute ta construction vectorielle dans Illustrator (car la majorité des éléments le sont), et que tu as la possibilité d'enregistrer directement en pdf rééditable, tu vas pas aller ouvrir ID pour faire un import global et réexporter pdf. ou bien il faut aimer se rajouter du cl
Cela dépend là aussi.
Mais rentrer dans les détails serait un peu technique.

Citer
t aller construire du pack, précisément dans ID, est franchement moins pratique. ID n'est clairement pas fait pour ça.
Je ne vois pas en quoi (selon la nature du pack)

Citer
Ce qui fait qu'on reçoit aussi les pdf exportés d'ID, que nous , nous réouvrons dans Illus pour y travailler précisément sur le vectoriel (puisqu'il faut toujours revoir des choses, et qu'on t'envoie que le pdf)..
Là aussi cela dépend. Il y a ceux qui pensent faire te ceux qui font.
Perso personne ne retouche mes pdf.
Et en agences, le protocole pdf est verrouillé, et traçable, pour éviter toutes contestation en cas de problèmes.
(Je ne sais pas d'ailleurs si c'est une bonne idée que de retoucher des fichiers qui ne sont pas de soi en cas de litige)

Alors je ne sais pas de qui genre de pack tu parles, mais je persiste que la plupart des gars que je croise et qui sont spécialisés en pack bossent beaucoup avec ID depuis quelques temps déjà… et n'en disent que du bien au niveau de la prod.
« Modifié: décembre 08, 2016, 20:52:00 pm par concierge »
IP archivée
C'est pas faux...

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #9 le: décembre 08, 2016, 20:18:17 pm »

Bonjour à tous,
J'arrive un peu tard sur ce sujet, mais il me fait réagir.
Quand je lis : "Normal, Illustrator n'est pas un éditeur de PDF, et un PDF simple n'est pas un fichier Illustrator..." ou que "Illustrator n'est pas un logiciel de mise en page".

Je peux dire humblement aujourd'hui qu'illustrator peut tout à fait jouer son rôle dans les 2 domaines.

Non. Illustrator ne peut pas éditer correctement des PDF, et il ne sait (toujours) pas faire de la mise en page aussi bien que ID.



Citer
Je travaille dans une imprimerie en packaging...

Ah ben oui, tout s'explique ! imprimerie + packaging = Illustrator obligatoire... puisqu'il faut bien 20 ou 30 ans pour que les imprimeurs comprennent et s'adaptent aux nouvelles façons de travailler amenées par les nouveaux logiciels, c'est normal que vous soyez encore à perdre votre temps avec Illustrator !
Tu bosserais dans une agence, tu serais déjà sur ID depuis longtemps, et tu t'en féliciterais !



Citer
(et certes ce que je vais dire ne s'appliquera pas à l'édition pure),

Ça c'est sûr ! parceque monter un bouquin de (ne serait-ce que) 32 pages sur Illustrator est une perte de temps inestimable par rapport à InDesign (ou XPress) qui a toutes les fonctions nécessaires alors que Illustrator n'en a aucune (et je ne parle même pas du fait qu'Illustrator est MONO-page, ce qui pour un livre est quand-même assez limitatif !)

Par exemple, comment tu fais les blancs de petit fond et de grand fond des pages en vis-à-vis dans Illustrator ?

(déjà, comment tu fais des pages en vis-à-vis ??)
(déjà comment tu fais des pages ? et je veux dire des vraies pages ! ne viens pas me parler de bricolages foireux genre multiples plans de travail... ou plus anciennement des calques multiples ou 1 fichier par page, "solutions" bâtardes et merdiques qui m'ont fait perdre mon temps à flasher à l'époque où j'étais imprimeur)

Et l'espace fine insécable, elle est où dans Illustrator ?

Les marges ?

Les maquettes ?

Le recadrage d'image ?

Les modes colorimétriques différents ?

Est-ce que dans les nouvelles versions CC on peut (enfin) redimensionner un bloc de texte sans que ça modifie la taille du texte qui est dedans ? (avec CS4 ce n'était toujours pas possible...)

etc.



Citer
... et nous avons opté pour le pdf brut illustrator depuis bien des années. Fini les intermédiaires inutiles comme Indesign ou Xpress, fini les formats doublons comme le .ai, le .eps... on travaille tout en pdf brut éditable, qualité presse ou qualité autre selon les besoins. Les procédures de travail s'en sont trouvées totalement simplifiées. Le pdf est devenu notre format unique et universel.

Ben en fait non, puisque vous travaillez en réalité sur des fichiers .AI... ou plus exactement sur la partie .AI d'un PDF Illustrator hybride.
(du moins j'espère que c'est bien ça que vous faites, parceque si vous travaillez sur des PDF simples avec Illustrator, là ça serait grave d'incompétence... Magic va encore nous en faire une attaque !!!  ;D)



Citer
On va dire que le souci c'est que beaucoup d'agences ou de graphistes n'ont pas fait la différence entre un pdf d'export et un pdf natif illustrator avec les paramètres apropriés. Résultat on reçoit tous des fichiers aplatis, décomposés, ou mal optimisés, sans les ressources images ni les polices. Mais bien maîtrisé, le pdf Illustrator, voir le pdf multipage (via les plans de travail Illus), peut devenir une solution bien plus simple et facile à gérer qu'avec des logiciels de mise en page.

Illustrator pour faire de la mise en page multipages... là tu t'enfonces ! Si toi tu aimes bien t'emmerder et perdre du temps à utiliser Illustrator pour faire un travail qu'il n'est pas capable de faire, tant pis (ou tant mieux !) pour toi,
Que tu croies gagner ton temps parceque tu maîtrises mieux Illustrator que InDesign et donc tu fais effectivement certaines tâches plus rapidement avec Illustrator, c'est fort possible... sauf que si tu maîtrisais aussi bien InDesign que Illustrator, tu te rendrais compte de l'avantage de InDesign...

... mais en général la mise en page multipage sous Illustrator, quelle que soit la bidouille merdique (genre un calque par page, ou les plans de travail ou autre bricolages d'avant) utilisée pour le multipage est le cauchemar des imprimeurs de labeur (c'est à dire ceux qui ne font pas du pack !)
(du moins c'était le mien, et ceux de tous mes confrères avec qui j'en ai discuté... en vrai et sur forums)

Et ne crois pas que je ne sais pas de quoi je parle : tout au début, alors que je ne maîtrisais pas mieux Illustrator que XPress, mon associé avait entendu dire qu'il serait possible de tout faire avec Illustrator... alors pour économiser l'achat de XPress, j'ai essayé... qu'est-ce que je me suis galéré, qu'est-ce que j'ai perdu comme temps ! et à tous les niveaux, que ce soit mise en page, corrections, imports d'images, flashage, etc. Plus jamais ça ! Même pour une pauvre carte de visite XPress est plus pratique !



Citer
Bien sûr chacun verra cela en fonction de son métier, mais en packaging, Illustrator est LE logiciel qui fait tout (ormis les images photoshop évidemment).

Là encore, non plus maintenant : pour le pack, Illustrator était le logiciel qui faisait tout... parceque comparé à XPress à l'époque où InDesign n'existait pas, Illustrator était non pas plus pratique, mais plutôt moins inadapté que XPress.
L'arrivée de InDesign a changé la donne et aujourd'hui de plus en plus d'agences de packaging, contrairement à ce que tu dis/crois, abandonnent Illustrator pour passer avec bonheur à InDesign !!! (surtout depuis la CS4 qui a apporté la possibilité de pivoter l'affichage des pages)



Citer
Ben quand tu fais toute ta construction vectorielle dans Illustrator (car la majorité des éléments le sont), et que tu as la possibilité d'enregistrer directement en pdf rééditable, tu vas pas aller ouvrir ID pour faire un import global et réexporter pdf. ou bien il faut aimer se rajouter du clic  :)

Oui, mais non : la construction vectorielle, nous (je parle pour concierge et moi, plus les millions de graphistes qui utilisent InDesign) la faisons directement dans InDesign... ou éventuellement dans Illu, suivi d'un copier/coller dans ID, et toutes les éditions suivantes se font dans ID.

Au pire, même si l'élément est construit dans Illustrator et importé dans ID, un simple clic sur le bouton éditer dans la palette des liens de InDesign ouvre automatiquement l'élément dans Illu et il se met à jour automatiquement après enregistrement dans Illu et retour dans ID...



Citer
... et que tu as la possibilité d'enregistrer directement en pdf rééditable, ...

Là, il faudrait quand-même que tu comprennes un truc essentiel : dans Illustrator, tu N'as PAS la possibilité d'enregistrer directement en pdf rééditable... Pour la bonne et simple raison que le PDF rééditable n'existe pas dans les logiciels Adobe.

Dans Illustrator, ce que tu CROIS être un PDF rééditable est en fait un fichier hybride composé d'une partie PDF ET d'une partie de données natives .AI sous-jacente : quand tu enregistres ton fichier, tu as un PDF avec une extension .pdf et une icone de PDF, et tu ne vois pas la partie .AI sous-jacente.

Si tu utilises ce PDF hybride avec un logiciel qui a besoin d'un PDF, genre import dans InDesign, pixellisation dans Photoshop, ouverture dans Acrobat ou Aperçu, c'est la partie PDF qui est utilisée et le .AI est ignoré.

Si tu ouvres ce PDF hybride avec Illustrator, c'est la partie .AI qui est ouverte et le PDF est ignoré. Ensuite, quand tu sauvegardes tes modifications dans Illustrator, Illustrator enregistres dans la partie .AI, dégage le PDF précédent et recrée automatiquement un nouveau PDF associé. Donc tu CROIS éditer un PDF, mais en fait tu édites le fichier Illustrator natif.

Le système a l'avantage d'être très souple, mais l'inconvénient d'être plus lourd et de générer des mythes et des légendes urbaines au sujet de fausses relations entre les PDF et Illustrator.



Citer
Et aller construire du pack, précisément dans ID, est franchement moins pratique. ID n'est clairement pas fait pour ça.

Chaque fois que j'ai fait des boîtes ou des pochettes à rabats, je les ai faites dans ID, et j'ai largement gagné mon temps par rapport à Illustrator ! (surtout avec IDCS4 !)


Citer
Mais c'est vrai que des agences, par habitude de travail passent par lui pour le pack.

Euh, non : comme je te l'ai déjà dit, celles qui utilises ID sont celles qui ont déjà évolué, soit en utilisant directement ID pour les plus récentes, soit en abandonnant Illustrator pour utiliser ID.



Citer
Ce qui fait qu'on reçoit aussi les pdf exportés d'ID, que nous , nous réouvrons dans Illus pour y travailler précisément sur le vectoriel...

Ouille aïe aïe : ça c'est la pire des conneries à faire avec un PDF... faut arrêter ça et vous payer une bonne formation à l'utilisation des PDF, avant qu'il vous arrive une grosse tuile que vous ne comprendrez pas d'où elle vient et qui va vous faire mal !
(en fait, ça a déjà dû vous arriver souvent, mais comme vous n'avez pas compris pourquoi, donc vous recommencez la même erreur)




Citer
(puisqu'il faut toujours revoir des choses, et qu'on t'envoie que le pdf)...
Effectivement, avec les PDF il faut toujours revoir les choses, mais surtout pas avec Illustrator !

Pour ça il existe des outils d'éditions de PDF, le plus connu est AcrobatPro, avec PitStop et/ou Callas PDFtoolbox, qui permettent de rentrer dans le PDF et de le corriger sans le massacrer comme avec Illustrator !



Citer
donc encore une fois aucun intérêt à retourner dans ID.
Si, avec le natif si tu peux l'obtenir.

Sinon, il existe une extension InDesign qui permet d'ouvrir un PDF nativement dans InDesign... et ça fait beaucoup moins de dégâts que d'ouvrir un PDF non-hybride avec Illustrator ! car au moins ça conserve les différents modes colorimétriques, les pages, les transparences, les textes et paragraphes, les espaces fines, etc.
« Modifié: décembre 08, 2016, 21:08:39 pm par claude72 »
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

Yann M.

  • Wisi tout neuf
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #10 le: décembre 09, 2016, 09:26:48 am »

heuu... comment dire.... ben rien!  ;D
Tu me fais une grosse leçon, et merci pour ça (non sincèrement). Mais on va déjà oublier toute la partie correspondante à l'édition. Elle ne me concerne pas, et j'ai peut-être maladroitement "généralisé" mon discours, alors que je suis cantonné au pack, au pack "d'artisan", en tant qu'imprimeur+agence crea qui a aussi ses propres collections de produits, nous travaillons quasiment en "cercle fermé". C'est vrai que nous sommes une vieille boîte qui s'est construite sur de vieux savoirs trad, où la pao est venue sur le tard et où il a fallu convaincre beaucoup de monde à son utilisation. Il fut un temps où Xpress était indispensable pour seulement imprimer ou flasher en séparation. On faisait de l'eps avec Illus et Xpress faisait tout le boulot de montage et d'export vers le rip de flashage. Aujourd'hui tout le boulot de rip se fait via des flux numériques (esko) qui absorbent du pdf. Mais en amont on crée, on dessine, jusqu'aux tracés de forme, et je peux t'assurer que simplifier le nombre d'outils sur lesquels former les gens, simplifier le nombre de formats de fichiers à utiliser, et bien les utiliser, a été un vrai gain de temps et pire (tu vas hurler !), une sécurité pour tout le monde. si si! Les erreurs de qualité sont toujours dûes à des erreurs humaines et jamais au fait d'avoir fait du pdf hybride sur illus. Bien au contraire, puisque centraliser le travail sur le pdf hybride a permis de régulariser et uniformiser nos procédures. Et il n'y a jamais de conséquence graphique liées à cet état de fait. Les soucis graphiques sont liés à des fichiers mal construits dès le départ, ou à des ressources de piètre qualité ou pas fournies, qu'il nous faut réclamer comme on le ferait pour du ID. J'ai reçu des dossiers faits sur ID avec tout le panel de dossiers de liens nécessaires, mais quand c'est mal fait c'est mal fait. Et quand, au contraire, tu n'as que le pdf d'export, et qu'il faut modifier le graphisme vectoriel, c'est pas ID qui va m'aider directement.
je ne renie aucunement ID dans ses qualités, mais passer par lui en tant qu'assembleur, modificateur, imprimeur, exporteur, m'apparaît aujourd'hui comme un surplus dans la méthode, quand je peux tout faire correctement (si si c'est possible), et rapidement (si si je t'assure) dans Illus. Car Artpro (qui ré-interprête le pdf) et le flux prennent le relai pour la prod.

Il y'a parfois tellement à revoir au point par point vectoriel sur des fichiers fournis (attention clientèle d'artisans), que Illus s'impose de toute façon dans le dur, et que tu as besoin d'avoir toute la construction brute sous les yeux, structurée. Nous sommes même plutôt en phase créa vectorielle permanente sur les fichiers jusqu'à la prod finale. D'ailleurs on nous prend à tord pour de simples imprimeurs.

Tu sais, j'ai déjà eu cette réflexion dans le passé, j'avais étudié l'idée du passage ID, pour nous amener de la productivité et sécuriser certaines procédures de travail. Cela engageait aussi beaucoup de formation. Mais, tu vas me dire que c'est par facilité qu'on l'a pa fait ( :P), on a vite mesuré le gain de temps sur le type de travaux que nous faisons en restant dans l'éditeur vectoriel tout simplement, sans que cela n'ait aucune conséquence négative sur la qualité produite. Et Puis adobe nous a offert ensuite le ai-pdf hybride, pourquoi ne pas en profiter dès la créa?

Mais certes, si j'en ai l'occasion, il serait bon que je vois de mes yeux une agence qui crée du pack dans ID. Il y' a toujours à apprendre et est bien idiot celui qui ne se remet jamais en question. D'ailleurs si je regarde en arrière l'évolution de la pao, 20 ans en arrière.... heureusement qu'on a accepté de changer de méthodes.

Bon je sens que je vais avoir droit à une autre leçon  ;D
Perso ça me fait du bien de parler de tout ça je l'avoue... ça aura l'avantage de me pousser à retourner voir ID  ;)
Si je suis venu sur ce fofo c'est aussi pour casser mes certitudes  ;) on verra si ça marche.
IP archivée
--

Yann M.

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #11 le: décembre 09, 2016, 19:29:51 pm »

Tu me fais une grosse leçon,

Effectivement, je le reconnais ::)



Citer
Mais on va déjà oublier toute la partie correspondante à l'édition. Elle ne me concerne pas, et j'ai peut-être maladroitement "généralisé" mon discours,

Disons que tu l'as semi-généralisé, puisque tu parlais d'édition de quelques pages...

Ceci dit, j'ai eu l'occasion de travailler à partir de fichiers Illustrator fournis par les clients pour, par exemple, des 4 pages (2 fichiers, 1 Ro + 1 Vo), ou des tracts (idem, 2 fichiers) et franchement déjà 2 fichiers ça me gavait gravement ! Surtout après avoir réussi à me faire payer par mon boss un logiciel d'imposition pour XPress, InDesign et Acrobat : pour du PDF et du natif ID/XP il me fallait 1 minute pour imposer et flasher un 4-pages ou un flyer Ro/Vo, mais avec des docs Illustrator je perdais mon temps soit à les importer dans des pages XPress ou ID pour pouvoir les imposer, soit à les flasher individuellement pour ensuite les monter à la main sur un support de montage... c'est rageant !
Le dernier qui s'est ramené avec son 12 pages fait sur Illustrator, sorti en 12 PDFs, en m'annonçant fièrement qu'il avait bien pensé à vectoriser tout le texte je l'ai envoyé péter avec sa daube. En plus c'était le genre d'abruti qui se défend en disant qu'il "est obligé" de faire sa connerie : il se vantait d'être dans la PAO depuis plus de 30 ans dans le service com d'un grand groupe, donc il connaît bien la PAO, il sait bien que la mise en page se fait plutôt avec XPress, mais là c'était pour lui perso alors il était obligé de tout faire sur Illustrator parcequ'il n'avait pas autre chose sur son ordinateur perso.
(en plus il aurait eu besoin d'apprendre à compter, parceque XPress est sorti en 1986, et ça se passait en 2010 : ça fait donc 24 ans de PAO, pas 30 !!!)




Citer
alors que je suis cantonné au pack, au pack "d'artisan", en tant qu'imprimeur+agence crea qui a aussi ses propres collections de produits, nous travaillons quasiment en "cercle fermé".

Ça simplifie beaucoup de choses ;), mais ça n'aide pas pour progresser... :(



Citer
C'est vrai que nous sommes une vieille boîte qui s'est construite sur de vieux savoirs trad, où la pao est venue sur le tard et où il a fallu convaincre beaucoup de monde à son utilisation. Il fut un temps où Xpress était indispensable pour seulement imprimer ou flasher en séparation. On faisait de l'eps avec Illus et Xpress faisait tout le boulot de montage et d'export vers le rip de flashage.

Je n'en ai pas parlé, parceque ce n'est plus d'actualité, mais effectivement il fut un temps où Illustrator était une véritable galère à flasher (avec le fameux "Separator" pour les séparations), et je n'y arrivais jamais (en plus j'avais un vieux RIP pourri)... donc effectivement la solution la plus simple était d'importer les docs Illustrator dans des pages XPress et de flasher depuis XPress !



Citer
Aujourd'hui tout le boulot de rip se fait via des flux numériques (esko) qui absorbent du pdf. Mais en amont on crée, on dessine, jusqu'aux tracés de forme, et je peux t'assurer que simplifier le nombre d'outils sur lesquels former les gens, simplifier le nombre de formats de fichiers à utiliser, et bien les utiliser, a été un vrai gain de temps et pire (tu vas hurler !), une sécurité pour tout le monde. si si! Les erreurs de qualité sont toujours dûes à des erreurs humaines et jamais au fait d'avoir fait du pdf hybride sur illus. Bien au contraire, puisque centraliser le travail sur le pdf hybride a permis de régulariser et uniformiser nos procédures. Et il n'y a jamais de conséquence graphique liées à cet état de fait.

Je te crois, car quand le processus est au départ centré sur Illustrator, pour du mono-page et qu'on ne connaît que Illustrator et qu'on le connaît bien, on gagne certainement du temps par rapport à la découverte et l'utilisation d'un logiciel supplémentaire comme ID.
Ceci dit, ID est très proche d'Illustrator, avec la même logique d'utilisation, avec les mêmes raccourcis clavier, avec la gestion des pages en plus et quelques outils très spécifiques en moins. En plus il est possible  de copier des éléments dans Illustrator pour les coller dans InDesign, et (sous certaines conditions, parfois difficile à comprendre) ces éléments restent éditables et modifiables dans InDesign avec les outils de InDesign, et même si ils sont évidemment moins complets que ceux d'Illus, ils restent tout à fait utilisables pour modifier un logo ou une forme de fond, etc.

Alors OK, pouvoir faire des pages pour un document mono-pages, ça ne semble pas très utile... sauf quand tu utilises différentes pages (comme tu parlais de l'utilisation de différents plans de montage Illustrator) pour faire différentes versions d'un doc à l'état de projet pour pouvoir proposer plusieurs versions différentes à ton client.
Et tu n'as jamais fait de docs pour plusieurs langues ? avec ID tu montes la base du doc dans la maquette, avec les blocs de texte non-remplis, mais les attributs déjà définis (avec des feuilles de style par exemple), ensuite quand tu crées une page pour chaque langue tous les éléments de base de la maquette sont automatiquement dupliqués sur chacune des pages et il ne te reste plus qu'à remplir les blocs de texte de chaque page avec la langue voulu : page 1 = français, page 2 = anglais, page 3 = allemand, etc. Et si le client modifie son logo, tu l'édites dans Illustrator par la fonction de la palette lien de ID, tu modifies dans Illu, tu enregistres et quand tu reviens dans ID le logo se met automatiquement à jour sur la maquette et dans toutes les pages !


Après, dans une logique de tout faire avec Illustrator, le PDF hybride est une solution qui simplifie effectivement la gestion des fichiers... sauf que dans le cas d'un doc Illu avec images incorporées, le PDF hybride sans compression pèse le double d'un natif .AI pur, puisqu'il intègre à la fois le PDF et le natif, donc TOUS les éléments du doc sont en double dans le fichier, une fois dans la partie PDF + une fois dans la partie .AI.
Mais si tu utilises des images liées, tu perds l'avantage du PDF hybride, puisque tu ne peux plus rouvrir simplement le PDF hybride sur un autre poste, car il te manquera les images... et si tu gères les images à part avec le doc Illu, ben tu te retrouves dans la façon normale dont InDesign gère ses images liées... sauf que ton PDF hybride a tous les éléments dans la partie PDF qui pèse lourd inutilement... autant faire un .AI pur ! et là tu es exactement dans la même logique de traitement des fichiers que InDesign : un fichier de travail léger (.AI pur ou .INDD), un dossier pour les imports, et on fait un PDF quand d'export quand tout est fini.

Je ne suis pas complètement obtus, et comme j'ai souvent entendu, vu, et discuté avec des gens qui ne travaillaient que sur Illustrator (et reçu des fichiers Illustrator), je me suis plusieurs fois dit que peut-être je passais à côté de quelquechose, et j'ai plusieurs fois essayé... mais franchement non, j'ai passé toujours plus de temps qu'avec ID, et à chaque fois j'ai abandonné Illu pour refaire le taf sous ID...
(pour des pochettes à rabats, par exemple, Illustrator peut être plus pratique pour tourner à 180° les blocs des rabats et écrire le texte... ça évite le tortis-colis... sauf que dans ID depuis CS4 il suffit de faire pivoter toute la page de 180° !)

... sauf un : des étiquettes de bouteilles de bière...4 versions différentes, fournies en PDF sous PowerPoint (si, si !)... inutilisables ! donc pas d'autre solution que d'ouvrir les PDF avec Illustrator pour récupérer les morceaux utilisables et tout refaire... sauf qu'à l'époque je n'avais pas le soft d'imposition et il fallait sortir les étiquettes en amalgame... donc ma seule solution (pas envie de prendre des risques avec des exports en EPS ou du re-frying de PDF) était de les faire dans Illu, pour ensuite les amalgamer en les important dans des gabarits sous ID... et je me suis traîné mes 4 fichiers d'étiquettes à modifier et remodifier individuellement pendant presque 10 ans... pffffouuuhhh... Par exemple, quand il a fallu rajouter le logo pour les femmes enceintes, il a fallu que je les rajoute un par un sur les 4 versions, alors que dans ID je l'aurais ajouté dans la maquette, quand il fallait changer les dates, pareil, ouvrir les 4 docs un par un et refaire 4 fois les mêmes modifs, alors que dans ID j'aurais modifié seulement la maquette... plus plein d'autres galères, avec les bords-perdus, avec les PDF de BàT que le client n'arrivait pas à visualiser correctement, etc.

Bref, pour moi, mise en page avec Illustrator = toujours perte de temps ! >:(



Citer
Les soucis graphiques sont liés à des fichiers mal construits dès le départ, ou à des ressources de piètre qualité ou pas fournies, qu'il nous faut réclamer comme on le ferait pour du ID. J'ai reçu des dossiers faits sur ID avec tout le panel de dossiers de liens nécessaires, mais quand c'est mal fait c'est mal fait.

Ça, ne t'inquiètes pas, je sais ce que c'est : j'ai bossé 18 ans à faire la PAO et le pré-presse dans une imprimerie, donc j'ai passé 18 ans à corriger les fichiers pourris d'incompétents qui se prennaient pour des graphistes alors qu'ils n'y connaissaient rien à la PAO et au Print.



Citer
Et quand, au contraire, tu n'as que le pdf d'export, et qu'il faut modifier le graphisme vectoriel, c'est pas ID qui va m'aider directement.

Non, effectivement... sauf si tu peux avoir le natif ID et les imports. Mais ce n'est pas non plus Illustrator qui va t'aider ! Là, c'est Acrobat Pro et PitStop qui deviennent tes amis et qui vont te permettre de corriger le PDF pourri (ou du moins ce qui est corrigeable).

Quoique : (je répète) il existe une extension de InDesign, faite par Marksware qui permet d'ouvrir un PDF dans InDesign : le PDF devient alors un doc natif InDesign, les imports sont ressortis du PDf et placés dans un dossier à part, et tu peux alors travailler ton "PDF" comme un doc natif ID. Perso je n'est pas eu l'occasion de l'essayer en production, puisque je l'ai récupérée après être parti de l'imprimerie où je travaillais, mais les quelques essais que j'ai faits avec sur des docs simples semblaient prometteurs.



Citer
je ne renie aucunement ID dans ses qualités, mais passer par lui en tant qu'assembleur, modificateur, imprimeur, exporteur, ...

Et pour gérer tout le texte ! ce qui est aussi une part (+ ou - importante) du travail dans le Pack (surtout les petites lignes, en bas de la boîte, celles que personne ne lit... mais qu'il faut quand-même écrire ;D) !



Citer
... m'apparaît aujourd'hui comme un surplus dans la méthode, quand je peux tout faire correctement (si si c'est possible), et rapidement (si si je t'assure) dans Illus.

Tu n'as pas répondu à ma question : tu fais comment une espace fine insécable dans Illustrator ??  ::)

Et tu n'as jamais eu de problème avec des images .PSD importées dans Illustrator ?

(et as-tu déjà essayé d'incorporer une image en bichromie dans Illustrator ? si non, essayes, tu verras c'est très marrant !!!)



Citer
Il y'a parfois tellement à revoir au point par point vectoriel sur des fichiers fournis (attention clientèle d'artisans), que Illus s'impose de toute façon dans le dur, et que tu as besoin d'avoir toute la construction brute sous les yeux, structurée.

Ok, pour des fichiers Illustrator fournis, il n'y a pas d'autre choix que de rouvrir avec Illustrator...

... mais pour les PDF, je t'assure que tu prends des risques énormes en les éditant avec Illustrator !!!  :o

« Modifié: décembre 09, 2016, 21:07:29 pm par claude72 »
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !

concierge

  • Administrator
  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5626
  • Je suis dans l'escalier
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #12 le: décembre 10, 2016, 14:27:53 pm »

Citer
Quoique : (je répète) il existe une extension de InDesign, faite par Marksware qui permet d'ouvrir un PDF dans InDesign : le PDF devient alors un doc natif InDesign, les imports sont ressortis du PDf et placés dans un dossier à part, et tu peux alors travailler ton "PDF" comme un doc natif ID. Perso je n'est pas eu l'occasion de l'essayer en production, puisque je l'ai récupérée après être parti de l'imprimerie où je travaillais, mais les quelques essais que j'ai faits avec sur des docs simples semblaient prometteurs.
PDF2DPT
http://fr.markzware.com/products/pdf2dtp/

Je l'ai utilisé fut un temps… Un peu galère, mais ça peut rendre service.

En ce qui me concerne j'ai été plus rapide à refaire les docs  ;D
IP archivée
C'est pas faux...

Yann M.

  • Wisi tout neuf
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #13 le: décembre 12, 2016, 08:39:39 am »

Bonjour Claude,
Effectivement je comprends mieux aussi ton contexte de travail. La notion de maquette avec du travail en série derrière notamment. J'y ai longtemps pensé lorsque nous étions passé à la série CS3, où j'avais profité d'une demo adobe chez mon fournisseur mac/pao. Nous avions eu un bel exposé des fonctionnalités appliquées au monde du packaging avec de jolis exemples de canettes de bière, que tu déclines en séries multicolores (avec le fameux guide des couleurs sur Illus notamment), et la complicité énorme avec ID dans ce travail. Mais revenu chez moi, et replongé dans le bain de nos dossiers.... impossible d'appliquer toutes ces merveilles. Je sais pas ce qu'on a fait au bon dieu, mais chez nous, c'est un foisonnement de travaux tous particuliers, notre coeur de clientèle c'est le petit artisan de quartier qui prend 50 à 1000 boîtes, avec ses formes particulières à lui, déclinées en multiples tailles, imprimées en amalgame, avec des cales, cuvettes, fourreau, gorge, et je te prends 3 tailles ensemble, puis les 2 autres, et je découpe à la taille, un coup tu raisonne décor groupé sur 3 formats, un autre personnalisé à la taille... et il m'est d'ailleurs impossible de décrire tous les aspects. Esko s'y est d'ailleurs cassé un peu les dents lorsqu'ils ont voulu nous vendre de la standardisation et de l'automatisme via leur flux et Artpro. Nous avons dû revoir les fonctionnalités à la baisse. Le mec de chez Esko qui devait bâtir notre plan d'action a dû s'assoir un moment pour réfléchir, et dire "ha okkkay...". ;D
Donc pour finir et résumer, je suis un mauvais exemple  :P
Et c'est vrai que rééditer un pdf d'export est dangereux... on en est tout à fait conscient, mais tu comprends que les modifs à faire ne sont pas que rajouter du fond perdu ou redéfinir les séparations. Il faut bien souvent repenser l'imposition sur la forme définitive, inversion de faces, collage, réserves, corrections d'objets graphiques etc... là aussi c'est foisonnant de diversité de cas, la forme de découpe elle-même passe par un versionnage codifié et multiple (tu connais ça ;)).
Pour que ID s'impose, il faudrait qu'effectivement on puisse amener un minimum de standardisation dans notre méthode de travail. Ce serait super mais pas d'actualité car nous survivons justement sur la diversité de notre clientèle, nombreuse, mais faite de beaucoup de beaucoup de petits faiseurs, parmi quelques gros.
Dernier point que tu soulèves avec les images incorporées, où effectivement je me bats pour avoir des images liées et une gestion de ressources maitrisable et intelligente, et comme nous travaillons sur serveur, la question des liens est devenue une vraie force. Finies les copies de poste à poste. Du coup le pdf hybride s'avère léger si toutes les conditions sont réunies. A moi de surveiller ça  ::)
Quelquepart on a imité ce que ID fait lors du rassemblement pour impression, on a créé un jeu de répertoires standards pour chaque projet, lui-même codifié de façon automatique par l'ERP. Si on a réussi à standardisé quelquechose, c'est au moins l'arborescence.
IP archivée
--

Yann M.

claude72

  • Wisi Comment on décroche
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Ouvrir un fichier PDF dans Illustrator
« Réponse #14 le: décembre 12, 2016, 21:13:16 pm »

Bonjour Yann

Je sais pas ce qu'on a fait au bon dieu, mais chez nous, c'est un foisonnement de travaux tous particuliers, notre coeur de clientèle c'est le petit artisan de quartier qui prend 50 à 1000 boîtes, avec ses formes particulières à lui, déclinées en multiples tailles, imprimées en amalgame, avec des cales, cuvettes, fourreau, gorge, et je te prends 3 tailles ensemble, puis les 2 autres, et je découpe à la taille, un coup tu raisonne décor groupé sur 3 formats, un autre personnalisé à la taille... et il m'est d'ailleurs impossible de décrire tous les aspects.

Je vois bien ce que tu veux dire : moi aussi je travaillais dans une petite imprimerie où on faisait tout et n'importe quoi, autant dans les formats que dans les produits... et ça n'empêche pas d'utiliser ID pour la conception !!! le tout, c'est de s'y mettre... ::)



Citer
Et c'est vrai que rééditer un pdf d'export est dangereux... on en est tout à fait conscient, mais tu comprends que les modifs à faire ne sont pas que rajouter du fond perdu ou redéfinir les séparations. Il faut bien souvent repenser l'imposition sur la forme définitive, inversion de faces, collage, réserves, corrections d'objets graphiques etc... là aussi c'est foisonnant de diversité de cas, la forme de découpe elle-même passe par un versionnage codifié et multiple (tu connais ça ;)).

Là ça va certainement dépasser mes compétences dans l'utilisation du couple Acrobat/PitStop... mais d'autres, comme Cri-cri et JRB pourront certainement te conseiller.



Citer
Dernier point que tu soulèves avec les images incorporées, où effectivement je me bats pour avoir des images liées et une gestion de ressources maitrisable et intelligente, et comme nous travaillons sur serveur, la question des liens est devenue une vraie force. Finies les copies de poste à poste. Du coup le pdf hybride s'avère léger si toutes les conditions sont réunies. A moi de surveiller ça  ::)

En fait tu n'as même pas besoin de PDF hybride pour les opérations en internes sur les fichiers ! tu peux travailler sur du .AI pur (donc sans PDF associé) (ou du .indd...) et faire un PDF pur basse-résolution pour le BàT à envoyer au client, puis un autre haute-résolution pour l'impression quand le BàT est accepté.
IP archivée
Tout finit toujours par s'arranger... même mal !
 



Wisibility est un sité dédié à la formation aux métiers l’image. Vous y trouverez différentes ressources vous aidant à maîtriser les logiciels graphiques tels que Photoshop, Lightroom, Illustrator, InDesign, Flash… Aujourd’hui, Wisibility réunie plus d'une vingtaine d’experts, intervenant en Entreprise pour former graphistes, webdesigners, développeurs web, photographes, monteurs, trucistes…
Depuis 2006 nous nous sommes spécialisés dans les tutoriels vidéos permettant de se former à distance. Notre forum très actif, géré par une équipe de bénévoles répondra à vos demandes. Vous pourrez également profiter de nos émissions et reportages sur la Wisi TV.
Contact - Wisibility est une marque déposée

Blog - Tutoriels - Wisi TV - Forum